- A la une, Actualités, Politiques, Societe

Guinée/crise à la CENI : Salama Diallo demande la dissolution de l’institution

Dans le but d’analyser la situation socio-économique et politique de la Guinée, le conseil national des organisations de la société civile pour la démocratie et le développement de la guinée  était devant les médias ce mercredi à Coléah.

A cette occasion, le président du  CNOSC-DDG a  déploré  la crise qui  mine l’institution habilitée à organiser toutes  joutes électorales en Guinée. Pour lui, le problème de la CENI ne se caractérise pas sur les individus, mais plutôt une question de lois et d’institutions, affirme Salmana Diallo

C’est pourquoi « nous demandons à l’Assemblée Nationale  à voter une nouvelle loi abrogeant la loi 016 de 2012, histoire de  faciliter la recomposition de la CENI et ses démembrements » a –t-il souligné.

En ce qui concerne, les récentes marches organisée par l’opposition républicaine, Salama Diallo fustige l’utilisation des mineurs dans les manifestations de rue  et interpelle les hommes politiques à revoir ce paramètre. « Nous pensons qu’il y a une différence entre citoyen et militant »

Autre aspect abordé par cette organisation, c’est la surfacturation des sociétés publiques et privées  sur les consommateurs. Ce phénomène est devenu récurent dans notre pays, parmi celles qui se livrent à cette pratique nuisible, il y a la société  des Eaux de Guinée (SEG) qui selon lui,  surfacture  la clientèle malgré le manque criard  d’eau dans certains quartiers de la ville de  Conakry, comme Hafia2, Sonfonia gare 2 et tant d’autres, qui sont privés d’eau potable depuis  les mois d’Avril-Mai-Juin 2017. En dehors de cette société étatique, il y a aussi  la  société de téléphonie Orange Guinée, égraine  Salmana Diallo.

Par ailleurs, le CNOSC-DDG invite les autorités guinéennes à agir dans  l’amélioration des conditions de vie de la population.

 

Thierno Souleymane Bah pour afriquevision.info

contact@afriquevision.info

About Afriquevision Afriquevision

Read All Posts By Afriquevision Afriquevision