- A la une, Actualités

Beyla: Un groupe de Touaregs maliens qualifié des rebelles sèment la terreur!

Depuis quelques mois, un groupe de bergers maliens séjournent dans la région de la Guinée forestière, plus précisément dans la préfecture de Beyla non loin de la cote d’ivoire. Selon nos informations, leur présence commence à entrainer des doutes et suspicions au niveau des citoyens de la localité. Pour certains riverains ces bergers ne sont autres que des rebelles touaregs Maliens venant du nord où la terreur bat son plein. 
Joint au téléphone à 16h par votre quotidien en ligne afriquevision.info, le leader du Rassemblement pour la reconnaissance et le développement (RRD), Abdoulaye Kourouma, qui vient de rentrer fraichement de la région, a indiqué que « l’existence de ce groupe d’hommes étrangers sur le sol guinéen a d’abord conduit des altercations, dont la conséquence a été fatale, au total 46 ivoiriens ont perdu leur vie à l’issue de cette confrontation ».
Pour lui, le dépistage de ce groupe de bergers sur le territoire guinéen a été lucide grâce à la performance des services de renseignements ivoiriens « nui tété ces gens-là, on n’allait pas savoir la nature de ces nouvelles figures maliennes. Et c’est pourquoi, les ivoiriens ont anticipé pour prendre toute les dispositions idoine pour ne pas que ces étrangers nuisible mettent pied sur leur territoire ».
Du coté guinéen, ils sont entretenu par les premiers responsables de Beyla, alors que leur présence entraine non seulement une destruction massive de notre environnement, mais aussi le vol récurent de bétails, souligne le jeune leader. Plus loin, il martèle que ces rebelles se font passer pour des bergers et qui sont en train d’élever des zébus dérobés au nord du Mali.
Selon Abdoulaye Kourouma, le sous-préfet de Karala, Fodé Camara, et le préfet de BEYLA ont perçu une forte somme venant de ces Touaregs pour y facilité leur installation à Karala avec leurs troupeaux. D’après lui, le sous-préfet l’a dit qu’il a été obligé par ses chefs hiérarchique d’héberger ces Touaregs. Et pourtant, si les autorités ne prennent pas des mesures, les rebelles maliens risquent d’envahir la Guinée”, a-t-il égrainé.
Il renchérit en ces termes, pour dire que c’est suite à ces dénonciations et de sa position politique, qu’il a été arrêté avec sa délégation, « nous avons été arrêté de façon arbitraire pour dit-on des troubles à l’ordre publics sur la zone. Alors que c’est une alerte que nous avons faite. Heureusement, ils ont nous tous libéré»
Actuellement, ces rebelles règnent comme des maitres dans la localité

Affaire à suivre……..
Mamadou Diallo pour afriquevision.info
contact@afriquevision.info
00224 655 74 11 37

About Afriquevision Afriquevision

Read All Posts By Afriquevision Afriquevision