Guinée, décès de certains candidats dans l’armée : Le Ministère de la Défense Nationale réagit

Le Ministère de la Défense vient de réagir suite aux cas de décès « inattendus » qui émaillent la première phase des opérations de recrutement dans l’armée. Au moins sept candidats sont déjà décédés dans des exercices d’endurance physique depuis le début du processus.

Déplorant ces morts subites, le directeur de l’information et des relations publiques de l’armée(DIRPA) donne des précisions de cette étape du processus recrutement 2019. D’abord : « Le ministère de la Défense nationale déplore ces cas de décès, mais à ce niveau du processus, c’est uniquement le ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation qui pilote l’opération », a déclaré Aladji Cellou Camara.

Qu’est-ce qui pourrait expliquer ces cas morts subites ?

Sans être tranchant, M. Camara évoque l’hypothèse selon laquelle, des défaillances seraient survenues dans la fourniture des dossiers exigées. Notamment au niveau de la délivrance des certificats de visite et contrevisite médicaux, qui était l’une des mesures prises en amont pour éviter de tels drames. « Parmi les mesures prises en amont déjà, c’était de demander aux différents candidats de fournir des dossiers indiquant qu’ils sont aptes à pouvoir concourir. Parmi ces dossiers, il y a le certificat de visite et contrevisite médical. C’est à ce niveau-là que des problèmes susceptibles d’amener des tels drames pourraient être décelés, même si on ne peut pas tout prévoir. Malheureusement en Guinée, quand vous dites aux gens d’aller chercher des papiers, ils préfèrent les acheter que de faire effectivement les examens nécessaires. Nous ne savons encore quelles sont les causes de ces décès, mais peut-être qu’ils n’étaient pas aptes à le faire », explique le responsable de la DIRPA.

De nombreux candidats au recrutement dans l’armée sont décédés après avoir couru les huit kilomètres. A Kankan, une nourrice serait décédée dans la journée de ce lundi alors qu’à N’Nzérékoré un second cas de décès a été enregistrés. D’autres candidats ayant fait des crises seraient sous surveillance médicale.

C’est le ministère de l’administration à travers les préfets, les gouverneurs, les maires qui s’occupent de cette étape du processus, selon le directeur de l’information et des relations publiques de l’armée. « Le ministère de la Défense nationale n’intervient qu’après que les présélections soient totalement terminées, une liste va être communiquée au ministère de la Défense à travers la commission nationale de recrutement », a-t-il tranché précisant que personne n’est encore recruté.

« C’est une présélection qui est faite. C’est après celle-ci que la sélection proprement dite se fera », précise Aladji Camara.

DIRPA….