Guinée : Ashapura signe son entrée dans l’exploitation de la mine de fer de Forécariah

La société indienne Ashapura et le ministère guinéen des mines et de la géologie ont signé ce mercredi 5 juin, une convention pour  l’acquisition et le développement  de la mine de fer de l’ex-Forecariah Guinea Mining, dont les activités sont aux arrêts  depuis le 28 octobre 2014.

Selon le contenu de l’accord, Ashapura Guinea Ressources Sarl entamera une réhabilitation du port de Konta, histoire de favoriser l’exploitation des minerais de fer dans un délai de 4 mois. Elle fera également  une expansion de la capacité dudit port pour un taux de production entre  3 à 10 millions de tonne par an. La modernisation du port de Konta devra être aussi  multi-utilisateurs et mult-usage, une manière de permettre aux autres entreprises minières de procéder à l’évacuation de leur minerai par ce canal. Le coût de l’investissement provisoire s’élève à une bagatelle de 250 millions de dollars, dont 5 millions pour la réhabilitation du port, et le reste réservé à l’exploitation, l’enrichissement ainsi que le transport du minerai de fer avec les équipements  nécessaires pour les opérations. Le projet aura comme impact d’environ 3000 emplois directs et 15000 emplois indirects.

Le gisement étant déjà connu, le développement de cette mine de fer  par  l’entreprise indienne ‘’Ashapura Guinea Ressources Sarl’’ avec FICADEX (syndic de liquidation) est la suite d’un appel d’offres émis par l’administration minière de la Guinée.

A la suite de la faillite  de l’ex-Forécariah Guinea Mining SAU, qui n’avait pas l’expertise et les moyens nécessaires pour développer le projet,  l’Etat guinéen a désigné le syndic FICADEX, comme liquidateur des actifs de ladite entreprise extractive. Qui après sa mission a démarché pour trouver un repreneur, mais avec un redressement  judiciaire dudit projet, a indiqué Ousmane Sylla, expert-comptable et commissaire au compte de FICADEX.

Pour le Directeur général d’Ashapira, Sudhere Godabolé sa société et le liquidateur iront à la rencontre des communautés de la localité de Forécariah pour des échanges sur les enjeux du projet avec les détails du déroulement des activités. A l’en croire, le développement de ce nouveau corridor ouvre non seulement le fer, mais aussi la bauxite que regorge ladite  zone en question.

Quant au ministre des mines,  Abdoulaye Magassouba « l’Etat guinéen aura des avantages à travers le développement de ce projet, par le paiement des taxes, impôts et autres flux, conformément à la réglementation en vigueur ».

Pour rappel, la société bénéficiaire de ce projet est détentrice d’un autre titre  d’exploitation de la bauxite dans la zone de Sangaredi-Télémelé, dont le développement patine encore. Pourrait-elle exploiter ces zones en même temps, étant donné que  l’expérience et l’expertise de la junior restent à démontrer.

Affaire à suivre…….

 

Mamadou Diallo pour afriquevision.info

contact@afriquevision.info