Afrique subsaharienne : le FMI abaisse ses prévisions de croissance à 3,1% en 2018

Le Fonds monétaire international (FMI) a abaissé, ce mardi 9 octobre, ses prévisions de croissance pour l’Afrique subsaharienne en 2018 à 3,1% contre 3,4%, lors de sa précédente estimation datant du mois de juillet dernier.

« Les risques géopolitiques et les conflits internes pèsent sur les perspectives de plusieurs économies au Moyen-Orient et en Afrique subsaharienne », a expliqué le Fonds dans un rapport présenté à Bali (Indonésie), où se déroulent les réunions d’automne du FMI et de la Banque mondiale.

L’institution a toutefois maintenu ses prévisions  de croissance pour l’Afrique subsaharienne à 3,8% en 2019.

Le FMI a, par ailleurs, abaissé les perspectives de croissance de l’économie mondiale en 2018 et 2019. Il table désormais sur une croissance du produit intérieur brut mondial (PIB) de 3,7% pour chacune de ces deux années (-0,2 point), une hausse similaire à celle de 2017.

« La croissance économique mondiale est toujours solide, comparée à ce qu’elle était plus tôt au cours de cette décennie, mais elle semble avoir plafonné », a commenté Maurice Obstfeld, le chef économiste du FMI.

L’institution explique notamment cette situation par la montée des incertitudes liées aux tensions commerciales et à la situation de certains pays émergents.

Les prévisions de croissance en 2018 des Etats-Unis et de la Chine, les deux premières puissances économiques mondiales, ont été maintenues, à respectivement +2,9% et +6,6%. Le FMI a cependant estimé que  la croissance va ralentir en 2019, à 2,5% pour les Etats-Unis (-0,2%) et +6,2% (-0,2%) pour la Chine, en raison de l’intensification prévisible de la bataille commerciale entre les deux géants.

Ailleurs, dans le monde, le Fonds a également abaissé ses prévisions de croissance pour  la zone euro à 2% cette année (-0,2 point). Il s’est aussi montré encore plus pessimiste pour l’Amérique latine et la zone des Caraïbes dont le PIB pour 2018 est désormais attendu en hausse de 1,2% (-0,4 point).

Agenceecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *