- A la une, Actualités, Afrique, Internationale, Politiques

Sommet États-Unis/Afrique : l’administration Biden s’active pour le succès de l’événement

Une visite fructueuse “. C’est la conclusion tirée par le conseiller du Président américain et du Secrétaire d’État, hier, à l’issue de sa tournée de 48 heures au Sénégal. Ayant rencontré le Ministre des Affaires étrangères et un conseiller du Président Macky Sall, le conseiller politique Derek Chollet, plus grande personnalité de la politique étrangère américaine après le Secrétaire d’État Antony Blinken, est largement revenu sur son voyage initié pour “renforcer le partenariat stratégique”. Au-delà, il est revenu sur le prochain sommet États-Unis-Afrique du mois de décembre prochain et sur les conséquences en Afrique de la crise russo-ukrainienne.

Les discussions avec les autorités sénégalaises ont permis, a expliqué le conseiller Chollet, de faire le “suivi des entretiens qu’ont eus les Présidents Macky Sall et Joe Biden et la Ministre Aïssata Tall Sall et le Secrétaire d’État Anthony Blinken”. Les autorités américaines entendent “accentuer ce partenariat d’autant plus qu’elles partagent avec le Sénégal de fortes valeurs ayant trait au renforcement de la sécurité et de la stabilité régionale, à la prospérité économique, à la sécurité alimentaire, à la promotion de la démocratie et des droits humains.

Selon lui, la visite à Dakar a été fort favorable à la préparation du sommet États-Unis-Afrique initié par le Président et “marquant son engagement en faveur du continent”. “Nous nous réjouissons de la perspective de cette grande rencontre. Le Sénégal devrait jouer un rôle important durant cette rencontre eu égard à sa stature en Afrique et au niveau de la sous-région”, a expliqué le conseiller américain. Il a insisté sur le fait que ce sommet ne soit pas le “seul canal d’échanges avec l’Afrique”. Et également sur la “diversité africaine”. Mais ce sera une “occasion pour les leaders de se retrouver autour d’une table pour avoir des actions concrètes, des livrables”.

Il a mis l’accent sur la “nécessité d’entendre tout le monde” durant cette rencontre de décembre prévue à Washington. Interpellé sur un éventuel siège de membre permanent du Sénégal au Conseil de sécurité des Nations unis, le conseiller Derek Chollet a souligné “l’importance que l’Afrique soit non seulement présente, mais aussi entendue”.

Le conseiller Derek Chollet est revenu largement sur le conflit russo-ukrainien pour mettre en avant les efforts américains en vue de “minimiser l’impact” de celui-ci. D’autant plus que nombre de pays africains subissent les effets de cette crise avec des “menaces de famine”.

Ainsi, les États-Unis ont-ils dégagé une enveloppe de 760 millions de dollars supplémentaires pour aider à “supporter et atténuer l’impact de la guerre”. Tout comme 12 millions de dollars additionnels de l’Agence américaine pour le développement international (Usaid) en vue “d’aider 100 000 agriculteurs à acheter des engrais et à augmenter la production locale”.

Compte non tenu des 2,8 millions de dollars déjà fournis pour l’assistance alimentaire depuis de la Russie. Et plus généralement, ce sont 11 millions de dollars qui seront dégagés au cours des cinq prochaines pour combattre la famine.

 

Par Oumar Diouf et Ibrahima Kaliloulahi Ndiaye ( le soleil)

About Afriquevision Afriquevision

Read All Posts By Afriquevision Afriquevision