- A la une, Actualités, Politiques

Présidentielle 2020 : ‘’le système a déjà activé sa machine à falsifier les suffrages’’

La sécurisation des votes est l’enjeu principal de la Présidentielle du 18 octobre 2020. Les dix ans de gestion calamiteuse de l’équipe au pouvoir ne lui donne aucune chance de rempiler. Elle est en nette perte de vitesse depuis que Cellou Dalein Diallo y  a fait acte de candidature.

Le plan machiavélique du système, fondé sur le boycott de la vraie opposition s’est effondré. Le hold-up constitutionnel du 22 mars ne sera pas réédité.

Au demeurant, la prestation tous azimuts de l’Opposition, à l’appui de solides programmes de société; et en particulier la déferlante campagne de Cellou Dalein en Guinée Forestière et en Haute Guinée, autrefois considérées comme bastions inviolables du pouvoir, laissent augurer de la déroute et de la défaite inévitable du système. Celui-ci désormais placé en situation inconfortable compte moins sur les électeurs que sur ses fraudeurs. Et comme à l’accoutumée, il a déjà activé sa machine à falsifier les suffrages, implantée aux différents niveaux de la gestion électorale.

Le scrutin du 18 octobre doit être surveillé comme du lait sur le feu. Les affidés du pouvoir, nichés depuis les hautes sphères de l’Etat jusque dans les districts et quartiers, en passant par les Administrateurs territoriaux et le juges électoraux sont prêts à la fraude. Il faut les en empêcher par une veille soutenue. Les démarches annoncées de mutualisation des efforts pour contrer la fraude sont rassurantes. Les mesures envisagées pour y arriver sont encourageantes. Il reste à être prégnant en définitive sur le terrain de l’implémentation du plan de sécurisation.

Ce scrutin, même s’il met aux prises 12 candidats, comporte seulement 2 options. D’une part, l’alternance et sa promesse de changement démocratique et de progrès. De l’autre le 3ème mandat porteur de corruption, de tueries et de pillage des ressources du peuple. Les électeurs choisiront massivement l’Alternance le 18 octobre 2020. L’enjeu de la votation se situe au niveau de Ia sécurisation des suffrages exprimés. Il est évident que l’arsenal de corruption et d’intimidation du pouvoir est préparé et fin prêt. Il attend juste sa mise à feu pour les besoins de la cause.

Les 11 candidats en face du Président sortant doivent savoir que par leur participation au scrutin, ils octroient au processus la caution d’inclusivité dont celui-ci avait tant besoin. Dès lors, ils ont la lourde charge de faire restituer les suffrages exprimés par leurs électeurs. Le manquement à ce devoir impérieux est trahison et parjure vis-à-vis de leurs militants. Il ne faut pas attendre que l’incendie se déclare pour pleurer, dans l’espoir que les larmes éteindront le feu. Non ! Ce sera insuffisant et trop tard. Opposants opposés au 3ème mandat,  résistez résolument à la tentation et à la manipulation ! Soyez fermes ! Sécurisez les votes de vos électeurs ! Le sort de la Guinée en dépend. La forfaiture n’a que trop duré.

Dieu est au contrôle. Puisse une intervention diligente de Sa part permettre à la Guinée de retrouver ses lettres de noblesse. Aameen !

 

Sény Facinet Sylla

Ex. Secrétaire Général Adjoint

des Affaires Religieuses

About Afriquevision Afriquevision

Read All Posts By Afriquevision Afriquevision