- A la une, Actualités, Politiques

Le président Nigérian Muhammadu Buhari, s’en prend à ses homologues qui s’accrochent au pouvoir

Face aux dirigeants du monde réunis à New-York  pour la session extraordinaire de l’Assemblée générale de l’ONU, le chef de l’Etat du Nigéria s’en est pris à ses pairs d’Afrique qui tripatouillent les constitutions pour s’éterniser au pouvoir.

Le pensionnaire du palais d’Abuja qui a tenu son dernier discours à la tribune de l’ONU, en tant que président n’a pas mâché ses mots à l’égard des autocrates comme Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire, de Faure Ngnassingbé du Togo ou encore de Sassou Nguessou du Congo Brazzaville.

Le président du Nigeria, Muhammadu Buhari, a critiqué mercredi les autres dirigeants qui prolongent la durée de leur mandat pour s’accrocher au pouvoir, affirmant que cela avait un effet « corrosif », et a promis des élections libres et équitables lorsque le pays élira son successeur en février.

Buhari, 79 ans, qui a pris ses fonctions après avoir battu un président en exercice lors des élections de 2015, laissera la place à un nouveau dirigeant dans ce qui serait un autre transfert de pouvoir pacifique, contribuant à cimenter les références démocratiques du Nigeria dans une région sujette aux coups d’État.

Le Nigeria a mis fin à des décennies de régime militaire en 1999.

S’exprimant lors de sa dernière Assemblée générale des Nations Unies, M. Buhari a déclaré que la nation la plus peuplée d’Afrique avait beaucoup investi pour garantir des élections libres et équitables.

« Nous croyons au caractère sacré de la limitation constitutionnelle des mandats et nous l’avons respectée avec constance au Nigeria. Nous avons vu l’impact corrosif sur les valeurs lorsque des dirigeants, ailleurs, cherchent à changer les règles pour rester au pouvoir », a déclaré Buhari.

« En tant que président, je me suis fixé comme objectif que l’un des héritages durables que j’aimerais laisser est d’ancrer un processus d’élections libres, équitables, transparentes et crédibles grâce auquel les Nigérians élisent les dirigeants de leur choix. »

La campagne électorale officielle commence la semaine prochaine et le candidat du parti au pouvoir, Bola Tinubu, et le porte-drapeau de l’opposition, Atiku Abubakar, sont considérés comme les principaux prétendants.

 

Avec Reuters

About Afriquevision Afriquevision

Read All Posts By Afriquevision Afriquevision