- A la une, Actualités, Politiques

Guinée : le maire de Ratoma dresse son bilan de six mois d’exercice

Six (6) mois après sa prise de fonction officielle, le maire de la commune de Ratoma fait son bilan. Bien qu’il dît avoir trouvé la mairie dans une situation économique très délicate, M Alpha Oumar SAKHO a su imposer sa marque pour développer Ratoma. Dans cette interview, le maire est revenu sur son bilan de mi-parcours et les perspectives.

Depuis sa prise de fonction au mois de juin 2022, Alpha Oumar SAKHO a entrepris plusieurs actions allant dans le sens du développement de la commune de Ratoma. Revenant à l’état dans lequel, il a pris les rênes de cette commune qui est l’une des plus grandes de Conakry, le maire explique : « À mon arrivée, j’ai trouvé qu’il y avait des problèmes tant sur le plan financier que social. Sur le plan financier, j’ai hérité d’une dette d’environ plus de 180.000.000 GNF (Cent- quatre- vingt millions de francs guinéens) que la commune devait à des tierces personnes. Il y a aussi des arriérés de 3 mois de salaires des travailleurs » a-t-il expliqué.

Face à ce constat alarmant, le premier responsable de la commune s’est fixé pour objectif de rembourser cette dette. Selon le maire, à l’espace de deux mois, il a pu payer les 3 mois d’arriérés de salaires de tous les contractuels de la mairie. Poursuivant son allocution, M. Sakho annonce avoir entrepris plusieurs réformes notamment la mobilisation de recettes et de leur sécurisation. « Vous savez sans argent, il n’y a pas de travail, parce qu’il faut des moyens pour fonctionner. Donc, il fallait prendre des dispositions pérennes pour sécuriser le peu de recettes qui rentraient à la caisse, vu qu’il y avait une déperdition des ressources », a-t-il fait savoir.

Parmi les acquis obtenus pendant les six (6) mois de gestion, le maire rappel :

– La création d’un service communal de recouvrement de recettes appelé « la taxe marchande », qui est d’ailleurs une première dans l’histoire de cette commune ;

– La création d’un service spécialisé dans le domaine de l’assainissement avec les partenaires notamment Enabel Sanita Ville Propre…

Parmi les défis à relever, il y a le recouvrement total des recettes au niveau des collectivités et leur suivi, le code juridique au niveau de certains textes de lois. Nonobstant toutes ses difficultés, le maire dit n’en vouloir à personne : « Je n’en veux à personne, mais chaque service travaillait pour soi. Personne n’était là pour s’assurer que l’argent qui était payé par les citoyens tombait dans les caisses de la commune. D’où, la nécessité de la création de ce service de recouvrement » a-t-il justifié.

Dès son arrivée à la tête de cette commune, M. Sakho a fait de l’insalubrité l’une des priorités majeures dans sa gestion. Ce qui explique la création d’un service d’assainissement qui a plusieurs volets dont : l’hygiène, la salubrité et le curage des caniveaux. D’ailleurs cela a permis aujourd’hui d’adopter le schéma directeur de l’assainissement au niveau du gouvernorat de la ville de Conakry. « Nous allons transformer le secteur du déchet en une économie circulaire avec le recyclage qui consistera à la transformation d’une partie des déchets en composts, et d’autre part faire une unité de transformation des plastiques à la fois de l’économie qui débarrassera la nature de ces plastiques ».

Par ailleurs, une brigade de salubrité a été également formée et déployée dans tous les 34 quartiers de Ratoma. A en croire le maire, cette brigade a pour mission de s’assurer que les citoyens ne déversent pas les ordures ménagères dans les lieux non indiqués. Ce n’est pas tout ! Une autre stratégie a été également adoptée pour amener chaque ménage de Ratoma à s’abonner à une PME (Petite et Moyenne Entreprise) de ramassage d’ordures. Une campagne de sensibilisation touchera tous les secteurs et quartiers de Ratoma, explique le maire : « C’est une opération porte à porte qui a été lancée depuis un mois pour sensibiliser de façon individuelle les citoyens afin d’appliquer la méthode  » pollueur- payeur ». Une initiative qui marche tout de même tant bien que mal » a-t-il ajouté.

En outre, une autre réforme qui ne passe pas inaperçue chez le maire, c’est l’assainissement du fichier des travailleurs de la commune. Cette décision a fait tout de même des mécontents, puisque selon le maire, un contrôle systématique de tous les travailleurs de la commune est désormais fait : « Il y avait des personnes qui avaient leurs noms sur les listes de paie qui n’avaient jamais travaillé ici. Je ne pouvais pas accepter ce genre de pratique » a regretté M. SAKHO !

Pour atteindre son plan annuel d’investissement, le maire sollicite l’appui de l’Etat à travers l’APIP (Agence de Promotion des Investissements Privées) pour la réalisation de ses différents projets initiés. Par la même occasion, M Alpha Oumar SAKHO a invité ses collaborateurs de la mairie à redoubler d’ardeur afin atteindre les objectifs qui leur sont assignés.

 

Tidiane DIALLO

About Afriquevision Afriquevision

Read All Posts By Afriquevision Afriquevision