- A la une, Actualités, Politiques

Guinée: Doumbouya affirme qu’il est « déterminé à œuvrer pour un retour à l’ordre constitutionnel »

Plongée dans une transition dirigée par un putschiste depuis un an, la Guinée a célébré ce samedi 1er octobre ses 64 ans d’indépendance. A la veille de cette célébration, le chef de la junte militaire au pouvoir, le colonel Mamady Doumbouya a indiqué dans son discours adressé à la nation, qu’il est engagé à travailler pour un retour à l’ordre constitutionnel, comme souhaité par la classe politique,  les organisations sous-régionales et internationales.

Pour cette année, le pays fête cet anniversaire avec le signe du pardon et de la réconciliation des guinéens, a martelé le président de la transition dans son allocution.

Arrivée au pouvoir le 5 septembre 2021, après avoir renversé l’ancien président autocrate Alpha Condé,  le pensionnaire du palais Mohamed 5, est soupçonné de vouloir confisquer le pouvoir.

En 64 ans de souveraineté nationale, la Guinée vit avec son quatrième coup d’État. Riche par ses ressources naturelles, ce pays de 12 millions d’habitants est toujours à la queue du peloton. Sa population mène une vie d’extrême pauvreté avec moins d’un dollars par jour.

Face à cette situation désastreuse, la junte au pouvoir se veut rassurant et appelle les guinéens à saisir sa main tendue pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel.

Dans son discours d’une vingtaine de minutes, l’ancien commandant du groupement des forces spéciales a dépeint le tableau sombre de la Guinée. Pour lui, « La situation qui prévalait en Guinée avant le 5 septembre 2021 était devenue insupportable pour l’ensemble des populations, bougonne le soldat. La situation de notre pays était caractérisée par la corruption généralisée, la dilapidation des deniers publics, la politisation des services publics, le laisser aller dans l’administration, la baisse du niveau du système éducatif et sanitaire, une pauvreté endémique, l’accaparement des richesses par une minorité d’individus, ainsi que le communautarisme exacerbé. », a-t-il dénoncé

Réforme de l’Etat

Pour laver certainement le doute qui persiste sur sa volonté de garder le pouvoir ou de jouer à la Poutine-Medvedev, le colonel Mamadi Doumbouya, décharge son sac par les phénomènes qui rongent le pays depuis plus d’un demi-siècle « ces maux qui ont fini par vider » la Guinée « de toutes ses substances créatrices. D’où la rectification institutionnelle en cours. » « Je voudrais de nouveau rassurer nos compatriotes, et les amis de la Guinée, que les forces de défense et de sécurité, et l’ensemble des membres du gouvernement n’ont aucune intention de confisquer le pouvoir. Ils sont plutôt déterminés à œuvrer pour un retour à l’ordre constitutionnel tout en évitant les erreurs du passé, car l’histoire de notre pays nous enseigne qu’une transition bâclée débouche inévitablement sur une nouvelle transition », fulmine dans son allocution.

Mais entre les mots utilisés dans sa communication et ses pratiques depuis sa venue au pouvoir, il y a un grand écart. Par le passé on accusait, le régime déchut de musèlement de la presse, de la restriction des libertés publiques, des arrestations arbitraires de leaders d’opinion, les mêmes pratiques reviennent en pompe sous le règne de la junte. C’est pour dire, il est difficile de croire à ce qu’il mentionne.

 

Mamadou DIALLO

@Afriquevision1

About Afriquevision Afriquevision

Read All Posts By Afriquevision Afriquevision