- A la une, Actualités, Societe

Grève dans le secteur éducatif en Guinée : 8 cas de morts signalés

Le 24 février 2017, un élève du lycée Matam du nom de MOUSSA DOUBOUYA a été tué par un gendarme relevant de l’escadron de la gendarmerie d’hamdallaye située dans la commune de Ratoma.

Cette grève déclenchée par les élèves depuis le lundi a  pour objectif, la réouverture des classes, qui sont  fermées depuis 3 semaines.

Munis de pancartes sur lesquels on pouvait lire « nous voulons aller à l’école. Non aux congés forcés. Nous voulons être comme vos enfants », ces groupes d’élèves ont suivi  l’itinéraire de la marche traversée le quartier Concasseur Marché en passant par le grand rond-point de concasseur pour rejoindre le grand carrefour de hamadallaye, endroit choisi pour tenir leurs discours.

Ainsi arrivée au grand rond-point de Hamdallaye, les gendarmes armés jusqu’aux  dents  les ont dispersés à  cout de gaz lacrymogènes.

De surcroit, ils (gendarmes) ont aussi procédé à l’interpellation de plusieurs manifestants dont l’âge varie entre 13 et 17 ans.

C’est ainsi qu’une quinzaine d’élèves tous mineurs se sont retrouvés dans leurs pick-up avant d’être transférés  à la gendarmerie de hamdallaye, où ils ont subi tous les traitements inhumains avec des coups de matraque de la part des gendarmes sous l’œil impuissant des journalistes qui tentaient d’interroger les élèves.

À rappeler que la capitale Guinéenne a enregistré ces dernières semaines plusieurs manifestations violentes notamment sur l’axe Hamdallaye, Bambeto et Concasseur. A noter que le bilan fait état de 8 morts.

 

Affaire à suivre…

 Alpha Barry

Tel: 655080865

About Afriquevision Afriquevision

Read All Posts By Afriquevision Afriquevision