- A la une, Actualités, Politiques, Societe

Conakry : l’interpellation des leaders d’opinion provoque une vague de manifestations

Après quelques mois de l’accalmie, la tempête revient en pompe à Conakry, capitale de la Guinée. Pour cause l’arrestation brutale mardi 5 juillet de trois figures de la coalition de la société civile (FNDC). Depuis cet événement barbare les jeunes de l’axe Hamdallaye-Bambéto, communément appelé l’axe de la démocratie, se livrent à une scène de protestation.

Les manifestants mini de gourdins ont réussi à faire fuir les forces de l’ordre, venues dissuader les contestataires.

Ce déferlement vers la rue qui a commencé depuis hier à 20h, fait que les citoyens de cette zone de Hamdallaye-bambeto dans la commune de Ratoma vivent dans la peur au ventre. Face à cette colère des jeunes, il est difficile de déterminer la fin de la série de manifestations. Mais la seule revendication des frondeurs reste la libération des leaders mis aux arrêts dans des conditions lamentables.

Les manifestations ont repris de la plus belle de manière dans ces quartiers de la banlieue de la capitale. Ce mercredi 6 juillet 2022, des affrontements ont éclaté entre les manifestants et les forces de l’ordre.

En face des agents de sécurité, les jeunes mènent leur lutte avec  des cailloux. Quand aux hommes en tenue, ils tirent de gaz lacrymogènes pour essayer de disperser les manifestants.

Au moment où nous mettions l’article en ligne, l’ampleur des manifestants ont réussi à contrecarrer les forces de l’ordre. Pour l’instant, c’est la loi des jeunes qui reine dans cette périphérie de la ville. La conséquence de cet évènement fait qu’aucun engin roulant n’est visible sur la route.

Affaire à suivre…..

 

Amadou Tidiane Diallo

About Afriquevision Afriquevision

Read All Posts By Afriquevision Afriquevision