- A la une, Actualités, Energie, Environnement, Mines & Environnement

Clôture de la COP27 : le militant écologiste Ismaël Baldé décrit les points à retenir

Le vingt septième sommet de la convention cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques, a été clôturé ce dimanche 21 novembre 2022 à Sharm El-Sheikh en Egypte. Pendant cette rencontre écologique, les différents négociateurs des pays développés et moyens avancés ont échangé sur comment limiter les émissions du CO2 à 1,5 °C d’ici 2030. 

Les grands pollueurs ont voulu imposer aux pays du Sud d’abandonner l’utilisation des énergies fossiles, alors qu’ils en sont les véritables producteurs de ce type d’énergie. Un point qui a créé un malentendu entre les parties au point que la ministre Congolaise de l’Environnement et du Tourisme, Arlette Soudan, a boudé la salle de négociations.

Pour le militant guinéen en écologie, Ismaël Baldé, qui a suivi les négociations en tant qu’observateur, cette COP27 a été l’occasion de parler d’une inquiétude majeure, celle liée aux  pertes et préjudices causés par les pays industrialisés aux pays du sud comme la Guinée. « L’événement a permis aux pays africains de hausser davantage le ton, pour rappeler aux pays riches de respecter leur engagement de mobilisation de 100 milliards de dollars promis dans l’accord de Paris, lors de la COP21 en 2015. », indique l’activiste climatique.

Il rappelle que le recouvrement de cette enveloppe de cent milliards de dollars permettra aux pays les plus affectés de s’adapter au changement climatique dont les conséquences sont déjà perceptibles. Le leader du mouvement écologique ‘’Jeunesse Active de Guinée’’ a précisé que les Etats-Unis ont réaffirmé leur engagement de la mise en œuvre de l’Accord de Paris ainsi que la mise à disposition d’un fonds vert pour réparer les dégâts climatiques endommagés par les grands pollueurs et ses entreprises qui opèrent en Afrique.

Par ailleurs, le Secrétaire d’Etat américain chargé du climat, John Kerry a insisté sur la nécessité de l’adaptation et la résilience et a promis de mobiliser 1 milliard de dollars. Il appelle également la mobilisation de 28 milliards de dollars de la part du congrès américain. L’émissaire de Joe Biden a aussi annoncé la mise à  disposition de l’Egypte d’une bagatelle de 10 millions de dollars pour la construction d’un centre de formation et  renforcement de capacité institutionnelle des pays, afin de permettre aux Etats africains de comprendre les mécanismes de gestion des fonds d’adaptation. »

 

Mamadou DIALLO

@Afriquevision1

contact@afriquevision.Info

About Afriquevision Afriquevision

Read All Posts By Afriquevision Afriquevision