Violences post-électorales en Guinée : Au moins 50 personnes arrêtées

La police a arrêté au moins 50 personnes à la suite d’un incendie criminel qui a tué cinq enfants dans le centre de la Guinée après les élections communales du week-end dernier, a annoncé un responsable local. Les troubles ont éclaté  après le scrutin, provoquant la mort  de sept personnes. 

“Après les violences à Kalinko, les forces de sécurité ont procédé à l’arrestation d’au moins 50 personnes qui ont toutes été transférées à la prison de Faranah”, a déclaré mercredi à la radio guinéenne Mamadou Lamarana Diallo, un responsable local.

Diallo a déclaré que certaines des personnes arrêtées portaient des armes et que la vague de violence dans la ville s’était étendue aux villages voisins.

Le vote de dimanche était le premier du genre depuis la fin de l’ère de la dictature militaire, et a été suivi de douze  années de retards imputables au manque de fonds, aux querelles politiques et à la crise Ebola de 2013-2016.

Les leaders de l’opposition ont dénoncé les élections  tardives, en disant que le truquage des votes avec des bulletins de vote avait eu lieu dans plusieurs bureaux de vote en faveur du parti du président Alpha Condé. Les résultats sont attendus vendredi.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *