Togo : Kemi Séba empêché d’entrer à Lomé  

Kemi Séba ne pourra pas honorer son rendez-vous avec la jeunesse togolaise initialement prévu pour mercredi 8 août. En route pour le Togo ce mardi, le leader de l’ONG Urgences panafricanistes a été empêché d’entrer sur le territoire par les autorités du pays. 

Comme seule explication, les agents du poste de police des frontières dans la localité de Hillacondji lui ont fait savoir qu’ils avaient reçu pour instruction de le refouler, car accusé de troubles à l’ordre public.

Des accusations que l’activiste béninois dément avec véhémence. Dans un audio qu’il a diffusé juste après l’incident, il martèle que son déplacement n’avait pour seule ambition qu’une campagne contre la françafrique, dans le cadre de sa tournée internationale “L’Afrique Libre ou la mort”, du nom de son nouvel ouvrage. Les membres du bureau de son ONG Urgences panafricanistes qui l’accompagnaient ont également été refoulés.

On venait parler de néocolonialisme avec mon équipe. Le fait qu’on m’arrête illustre une nouvelle fois que les dirigeants sont les marionnettes putréfiées de la françafrique aujourd’hui”, a déploré l’activiste.

Celui qui se présente lui-même comme un polémiste n’en est cependant pas à son premier incident avec les Etats africains. Depuis qu’il mène ouvertement campagne contre le néocolonialisme et le franc CFA, la monnaie héritée de la colonisation et commune à plusieurs pays de l’Afrique centrale et de l’Ouest, Kemi Séba s’est attiré l’inimitié des dirigeants africains.

En 2017, il a notamment été expulsé du Sénégal après avoir brûlé un billet de 5 000 francs CFA. Il a finalement été accueilli – en héros – au Bénin, sa terre d’origine d’où il mène ses activités.