RDC : la CENI refuse « d’annuler l’élection »

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) de la RDC exhorte le Conseil de sécurité des Nations unies à soutenir le candidat déclaré vainqueur de la présidentielle congolaise. 

« Pour les contentieux, il n’y a que deux options : soit confirmer les résultats de la Céni, soit annulé l’élection. Annuler l’élection voudrait dire que les institutions en place se poursuivraient », a souligné le président de la Céni, Corneille Nangaa, dans une liaison vidéo avec le Conseil de sécurité de l’ONU.

Le président de la Commission électorale a lancé cet appel aux Nations unies, tandis que l’opposant Martin Fayulu s’est autoproclamé vainqueur du scrutin avec 61, 51 % des voix contre 18, 86% pour Félix  qui est déclaré victorieux.

Alors que les résultats provisoires publiés jeudi par la commission électorale donnent l’opposant Félix Tshisekedi vainqueur avec un peu plus de 38 % des voix.

« Nous avons aujourd’hui un président élu », a dit le président de la Céni, Corneille Nangaa, ajoutant que les nouvelles autorités « doivent être soutenues par la communauté internationale ».

Martin Fayulu déclare qu’il va saisir la Cour constitutionnelle en vue du « recomptage des voix ».

Martin Fayulu, convaincu d’avoir gagné, déclare avoir pris la décision de saisir samedi la Cour constitutionnelle afin d’exiger le « recomptage des voix ». Il a appelé ses compatriotes à défendre la « cohésion nationale ».

La Conférence épiscopale nationale congolaise ainsi que certaines organisations de la société civile comme la Lucha doutent des résultats provisoires proclamant la victoire de M. Tshisekedi.