Projet de société du mouvement indépendant (République Émergente et Moderne,REM)

Préambule:  Le mouvement REM est né de la volonté d’hommes et de femmes sans distinction d’ethnies, de religions, qui ont pris conscience de la nécessité de s’engager et d’agir pour rompre avec l’immobilisme et le fatalisme, pour bâtir une république où il fera bon vivre et où la justice, la démocratie et la prospérité seront des réalités tangibles.

La REM est une dynamique sociale, un mouvement citoyen qui croit en des valeurs républicaines où les Guinéennes et Guinéens seront au cœur de la vie politique, avec un regard inquisiteur sur la gestion de la chose publique et où la redevabilité sera de mise.

Ce mouvement composé de Guinéennes et de Guinéens aux horizons et profils divers a réussi à fédérer des journalistes, des avocats, des médecins, des chefs d’entreprises, des artistes, des syndicalistes, des étudiants, des jeunes diplômés, des comédiens, des juristes etc….venant des quatre coins de la Guinée …autour d’un dénominateur commun : la république de Guinée.

L’idée étant de réorienter le débat autour de la construction d’un idéal démocratique et républicain commun qui puisse fédérer les Guinéennes et les guinéens autour des enjeux et préoccupations essentiels : celles de la construction d’un idéal démocratique et d’une nation tournée vers l’émergence, le développement, le progrès et la modernité, tout en se départissant des débats clivant tournés sur des personnes et des intérêts égoïstes en faveur d’un individu ou d’un groupe d’individus.

 

REM se veut être la voix du peuple où les citoyens comme acteurs principaux décideront eux-mêmes des actions de développement de leur environnement direct.

 

Départi de toute politique politicienne et populiste, le mouvement REM est un catalyseur d’idées nouvelles tournées sur le développement, le rassemblement, la solidarité, la prospérité, le respect de la loi, l’unité nationale et le bien-être social.

 

REM n’est pas un mouvement d’invectives, de clivages, et de dénonciations, c’est un mouvement d’action qui a la modeste prétention d’ouvrir le débat de façon inclusive autour des vrais problèmes des Guinéens dans l’espoir d’en trouver des solutions,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

REM entend insuffler une nouvelle dynamique d’activisme citoyen avec un engagement citoyen pour changer positivement le visage de notre pays, faire évoluer les mentalités dans le processus de construction d’une Guinée unie, émergente, prospère et Républicaine.

 

 

 

À REM nous croyons que les solutions pour sortir la Guinée de sa léthargie et de son retard, sont avant tout d’abord inclusives et citoyennes. Il ne s’agit pas de décréter un changement, mais d’opérer un changement d’état d’esprit,

 

 

 

 

 

Nous pensons que le changement, c’est toi…c’est moi…c’est lui…c’est vous…C’est nous…alors, nous pensons que l’avenir de doit plus être conjugué continuellement au passé avec son lot de mauvais souvenirs, nous croyons fermement que « l’avenir, c’est maintenant !!! »

 

C’est conscient de l’état dans lequel  se trouvent nos différentes communes et villes et la précarité de nos concitoyens en général et de la jeunesse (laisser pour contre) en particulier, que le mouvement la République émergente et Moderne après analyse, évaluation de la situation a décidé de rompre avec la tradition des critiques de salons et des cafés, et des débats stériles qui ne changent rien dans le quotidien de nos concitoyens.

 

Pour prendre notre destin et celle de la communauté en main, nous avons décidé de présenter une candidature sur une liste indépendante pour briguer la mairie de Ratoma afin d’impulser une nouvelle dynamique de changement à tous les niveaux pour impacter sur la conscience collective du guinéen en général et des citoyens de Ratoma en particulier.

 

Pourquoi la commune Ratoma ?

 

Nous avons choisi Ratoma et pas une autre commune parce que c’est la commune qui nous a vu grandir et c’est elle que nous connaissons le mieux à travers ses réalités et son évolution.

 

Au vu de tout cela, nous pensons être à même de pouvoir apporter un changement dans la vie des populations de cette commune en leur facilitant l’accès aux services sociaux de base et en offrant aux jeunes de cette commune souvent stigmatisés, des perspectives réelles d’avenir.

 

Pour ce faire, REM entend revitaliser la gestion de la commune en lui dotant d’une indépendance et une marge de manœuvre financière pour lui permettre de faire face à certaines

 

 

 

 

Nécessités sans attendre tout de l’administration centrale qui, pour des raisons divers, a du mal à prendre en charge le développement à la base des communes. Le partenariat public-privé (PPP) sera un axe stratégique pour atteindre ce but.

 

 

 

 

Les grandes lignes du Projet de société de REM pour la Mairie de Ratoma

 

 

 

 

Du point de vue méthodologie, la réalisation de notre projet de société se fera en trois étapes :

Première étape : mise en branle de plans d’urgence pour rompre avec la situation d’anormalité.

La seconde : réalisation d’un diagnostic participatif et technique mettant en lumière les contraintes, les atouts et les opportunités de la commune dans tous ses aspects et mobiliser les fonds pour la réalisation des réformes.

La troisième : dérouler les grandes réformes projetées dans ce document

Les secteurs listés ci-dessous sur la base des réalités que vivent les citoyens de Ratoma,  sont les domaines prioritaires auxquels REM entend apporter un changement à travers des réformes :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Réforme de l’administration communale
  • L’environnement et l’assainissement
  • L’eau et l’éclairage public
  • L’éducation et la formation,
  • La santé et l’hygiène,
  • La Sécurité
  • L’Emploi
  • Taxes et impôts
  • Circulation routière et entretien routier
  • Transport urbain
  • Urbanisme et aménagement
  • Domaine foncier et logement
  • Culture, sport et loisirs
  • Promotion du civisme
  • Assistance sociale
  • Tourisme

 

 

  • Reformer l’administration communale

 

 

 

  • Gestion administrative :

 

 

 

Le but de cette réforme sera de réorganiser le fonctionnement interne de l’administration communale afin de la rendre plus efficiente, efficace et productive.

 

 

 

 

 

Ensuite mettre l’accent sur la gestion des Ressources Humaines en dotant la mairie d’un personnel hautement qualifié avec des compétences avérées dans tous les domaines d’intervention de la commune pour permettre à REM de mettre en œuvre ses réformes et de réaliser son plan de développement.

 

  • La Communication et l’informatisation des services de la mairie

 

La mairie de Ratoma entend se mettre à jour au même titre que toutes les mairies des grandes capitales du monde.

 

 

 

 

REM va doter la mairie de Ratoma d’un service de communication et des moyens et plateformes de communication audiovisuelles et numériques : radio, télé, site web qui seront entièrement gérés par des jeunes de la commune outillés à cet effet.

 

Le rôle de ces médiums sera de maintenir le lien avec les populations de la commune pour un souci de transparence, de pédagogie afin de leur faire comprendre la mission des élus communaux, mais aussi de relayer les réformes et actions menées et de sensibiliser les populations de la commune sur la notion du civisme et de la nécessité de mener ces réformes.

 

 

 

 

 

 

Le second volet concerne l’informatisation des services liés à l’état civil. REM entend offrir le confort et la modernité aux habitants de Ratoma en leur offrant la possibilité de s’inscrire sur le site web de la mairie pour faire notamment des demandes en ligne de célébration de mariage par exemple, etc..

 

Les populations de Ratoma auront également la possibilité de retrouver toutes les informations et statistiques concernant la commune de Ratoma ainsi que sur l’état civil, sur le site web de la commune (population, ménages, plan cadastral, recettes fiscales, budget, dépenses, etc.…).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • L’environnement et l’assainissement
  1. Environnement :

 

 

 

La lutte contre la pollution sera au cœur de notre stratégie environnementale, l’insalubrité étant un combat à part entière dans cette politique.

 

 

 

 

 

 

Le principe du pollueur-payeur sera appliqué à la lettre contre les usines qui dégagent de la fumée ou qui refoulent des poussières ou éléments toxiques à travers des cheminées et celles qui produisent des produits et sachets plastiques ainsi que la pollution par les ondes électromagnétiques et sonores. Mais il ne s’agira pas seulement de payer, ils seront amenés aux respects des normes.

 

Avec la collaboration du ministère de l’environnement, nous exigerons le respect des normes environnementales à toutes ces industries.

 

Le même principe est applicable à toutes firmes, PME ou machines qui produisent des déchets.

 

Il sera mis en place une brigade verte qui va patrouiller dans la commune pour veiller aux respects des règles environnementales.

 

REM prévoit également la création d’espaces verts, des jardins publics, et la restauration des forêts classées en incitant chaque couple devant se marier à planter un arbre.

 

REM envisage d’implémenter des projets sur l’atténuation et la résilience en faveur des populations du littoral contre les effets du changement climatique.

 

Ce phénomène qui se manifeste par l’avancée de la mer sur la côte à cause de l’élévation du niveau des eaux et de la destruction de la végétation du littoral particulièrement au large de Ratoma.

  1. L’assainissement

 

 

 

 

 

REM entend, en même temps que l’action, de poser le diagnostic du phénomène pour identifier de façon claire les causes de la propagation de l’insalubrité à Ratoma pour ensuite mettre en place des stratégies et mécanismes d’éradication.

REM mettra à profit en amont la mise en place de PME de collecte, de tri, de transport et de recyclage des ordures ménagères qui seront essentiellement gérées par des jeunes de la commune qui seront formés à cet effet. Et c’est dans ce même cadre que REM compte mettre en place une politique de déchets rentables qui consiste à racheter les ordures.

 

 

En aval, les ordures récupérées seront transformées par d’autres PME spécialisées pour produire du compost, de l’énergie, etc.

Pour mettre en place ce système REM envisage de s’appuyer sur le partenariat public-privé (PPP).

Cependant cette question étant brulante, le plan d’urgence de REM consistera à relocaliser les décharges de la commune, notamment ceux qui occupent les lieux publics comme les marchés, auprès des voix publiques ou dans des zones d’habitation.

L’abonnement à cette PME communale sera obligatoire pour tous les foyers de la commune.

Des poubelles seront distribuées aux ménages par les PME et celles des espaces publics par la commune.

III – L’eau et l’éclairage public

Conformément à la politique générale du Gouvernement, nous allons procéder à la réhabilitation et à l’installation des points d’eau dans les différents quartiers de la commune et réglementer les activités liées au forage hydraulique dans la commune.

Dans le domaine de l’éclairage, REM compte installer des lampadaires solaires dans les différents quartiers.

 

 

IV- L’éducation et la formation :

 

 

 

Sur le plan de l’éducation, REM envisage de se pencher sur les dernières réflexions faites par des experts nationaux sur les faiblesses du système éducatif guinéen, ensuite de poser son propre diagnostique pour en faire une synthèse qui servira de guide à la réforme du système éducatif dans la commune de Ratoma.

Pour ce faire REM va révolutionner le fonctionnement de la direction communale de l’éducation de Ratoma (DCE) pour en faire le régulateur et le gendarme de l’éducation dans la commune de Ratoma.

 

Cela se fera en instaurant un suivi et un contrôle rigoureux dans tous les établissements d’enseignements public et privé de la commune qui permettra notamment de lutter contre la prolifération anarchique des écoles qui échappent à tout contrôle de l’État et qui fonctionnent sur des bases unilatérales en violation de la législation nationale.

 

Ce contrôle qui sera mené par des missions d’inspection régulières sera chargé de vérifier la bonne application de la politique nationale de l’éducation, la régularité des établissements d’enseignement, la pédagogie utilisée par les écoles, le respect de l’éthique et la déontologie, la culture de la transparence, et l’évaluation du niveau général des établissements (corps professoral, élèves en situation de classe, la gestion administrative des établissements, norme de construction, etc…)

Ensuite, il s’agira de qualifier le système par la mise en application du rapport synthèse de la mairie qui découle du diagnostic des experts nationaux sur les faiblesses du système éducatif guinéen et celui mené par des experts indépendants mandatés par la mairie.

Cela passera notamment par la construction de plusieurs établissements publics de niveau maternel (crèches, garderies), primaire, secondaire à Ratoma qui est une commune où le ratio école- population est anormalement déséquilibré.

L’alphabétisation, la scolarisation de la jeune fille, la lutte contre le harcèlement sexuel, la discipline, l’éducation civique et la morale seront des éléments-clés de cette réforme.

 

 

 

Mettre l’accent sur la formation des formateurs (instituteurs et enseignants du secondaire) pour rehausser le niveau de l’enseignement.

 

L’objectif de REM à travers ce programme, c’est de faire de l’école guinéenne un pool d’excellence et de créativité en y extirpant la médiocrité, la corruption, le manque de rigueur, l’absence de moral, l’amateurisme, etc. pour forger une élite intellectuelle guinéenne exigeante et à même de relever les défis du développement socioéconomique du pays.

 

 

V- La santé et l’hygiène

La santé communautaire sera un axe majeur de la mandature de REM à la commune de Ratoma.

Au même titre que l’éducation, REM va mener des campagnes d’inspection et de contrôle de toutes les structures sanitaires publiques et privées pour évaluer le respect des normes sanitaires en rapport avec la politique nationale de santé publique. Cela aura pour but de lutter notamment contre la prolifération de cliniques privées ne répondant pas aux normes nationales en matière de santé publique.

Cette campagne aura pour rôle dans un premier temps d’évaluer les normes sanitaires dans ces établissements suivant les standards internationaux.

En second lieu, il s’agira d’évaluer le corps médical dans la pratique de la profession pour en extirper éventuellement tous ceux qui ne répondent pas à un certain niveau de professionnalisme (éthique et déontologie).

La troisième démarche que REM entend mener, c’est le renforcement de capacités pour les médecins des structures sanitaires publiques qui répondent à un niveau de professionnalisme acceptable pour exercer le métier.

Ensuite des formations de mise à niveau pour les médecins du public qui ne répondent pas à un niveau de pratique professionnelle.

REM compte rénover les structures sanitaires existantes et construire des PCM (polyclinique communautaire) répondant aux normes sanitaires et dotées des matériels et équipements de dernière génération pour relever la qualité des soins de santé de la commune.

Dans le même ordre d’idées, REM une fois à la commune s’assurera que les structures sanitaires disposent des services d’urgences équipés capables d’intervenir à tout moment en cas de besoin et dotés d’un numéro d’urgence.

 

 

REM fera également une proposition au ministère de tutelle pour l’instauration du principe de la sanction de la négligence médicale dans le but de relever le niveau d’intervention du corps médical en Guinée.

VI- Sécurité

À REM nous pensons que l’insécurité n’est pas une cause, mais une résultante, celle de l’oisiveté de notre jeunesse abandonnée à elle-même et exclue par les pouvoirs publics qui n’ont pas su leur offrir des perspectives d’avenir. C’est pour cela que Nous, à REM, l’avenir nous ne le conjuguons plus au futur mais au présent.

La manière la plus efficace de lutter contre l’insécurité et le banditisme, c’est d’offrir une éducation de qualité à notre jeunesse, c’est de lui offrir des perspectives d’épanouissement socioprofessionnelles, il n’y a pas mille méthodes.

 

Cependant la réalité étant ce qu’elle est, c’est-à-dire une capitale et une commune en proient à l’insécurité, nous envisageons de créer des services d’insertion des jeunes des quartiers défavorisés qui se sentent exclus de la société et du système et qui ont recours à la drogue et à la violence parce qu’on ne leur a pas donné la chance d’exister à cause souvent d’un manque de vision pour la jeunesse guinéenne.

REM va installer dans tous les quartiers de Ratoma des centres d’accueil, d’écoute, de réinsertion (formations entrepreneuriales et professionnelles), et de détoxification pour les jeunes toxicomanes.

Dans un second lieu, REM va mettre sur pied une Brigade de lutte contre le crime organisé avec des antennes quadrillant toute la commune. Il s’agira de lutter contre les braquages, les assassinats ciblés, le trafic de drogue et les kidnappings qui sont à la mode actuellement à travers des services de renseignements spécialisés et formés à cet effet.

La police de proximité sera rendue opérationnelle pour lutter contre la délinquance et l’insécurité dans les bas quartiers.

Un numéro d’urgence sera mis à la disposition de la population de Ratoma qui permettra aux équipes d’intervention rapide de les secourir en cas de danger.

La politique sécuritaire de REM sera guidée par l’esprit de la réinsertion des jeunes et non par la répression.

 

VII- Emploi

 

 

La question de l’emploi-jeune sera au cœur du mandat de REM au sein de la commune de Ratoma.

Il s’agira de mettre en place un programme d’urgence d’insertion socioprofessionnelle pour tous les diplômés résidents dans la commune en tenant compte du genre.

Cela se fera par la mise sur pied dans chaque quartier de la commune d’un centre pôle-emploi qui sera chargé d’établir une base de données de toutes les diplômées et tous les diplômés de tous les niveaux académiques résidents dans la commune.

Ensuite, il s’agira d’évaluer leurs besoins d’insertion socioprofessionnelle en fonction de leurs niveaux intrinsèques (premier stage, stage d’embauche, recherche d’emploi, etc…)

La deuxième catégorie, c’est celle de la réinsertion professionnelle pour les chômeurs à la recherche d’un nouvel emploi.

 

REM mise sur une synergie d’action et de partenariat avec toutes les sociétés localisées dans la commune de Ratoma et dans une large mesure toutes les entreprises du pays, voire même à l’extérieur du pays.

Le troisième volet de la politique emploi de REM est l’appui en faveur de l’entreprenariat jeune. Ce programme se fera par la formation en techniques entrepreneuriale ; les jeunes seront également assistés dans le suivi et l’accompagnement dans la réalisation de leurs projets.

Le programme sera soutenu par l’implantation des centres d’incubation pour accueillir des start-up de jeunes aux projets innovants.

VIII-  redynamiser et lutter contre la déperdition des taxes et impôts

 

La sécurisation des régies de collecte sera une priorité pour REM en ayant fait le constat que les taxes sur les entreprises, les commerces, dans les marchés et autres qui sont prélevées par les agents des impôts ne sont pas gérées de façon efficiente.

 

Alors que ces prélèvements représentent s’ils étaient bien gérés, une extraordinaire source de revenus budgétaires pour l’État donc un apport significatif pour la commune en fonction du taux qui lui sera reversé pour le développement de la commune.

 

REM envisage de sécuriser les régies de collecte en s’assurant du respect des méthodes et mécanismes de contrôle mises en place par le département du budget pour mettre un terme aux déperditions (notamment les méthodes de payement mobile sécurisées, les dépôts bancaires, etc).

 

 

 

 

REM mettra également en branle en rapport avec le département du budget, des

mécanismes de suivi et de traçabilité de ces fonds collectés.

 

En ce qui concerne la redynamisation des régies, REM va identifier des poches de sources de revenus indépendantes pour la commune, notamment ceux liées aux infractions, aux contraventions et aux investissements PPP.

 

 

IX-  Circulation routière et entretien routier

À Ratoma comme dans toute la capitale guinéenne, la circulation routière est un véritable casse-tête pour les usagers.

 

REM envisage de mettre en place des stratégies propres à la commune pour éradiquer ce phénomène qui fait perdre aux entreprises, aux citoyens, et à l’administration en compétitivité.

Des observations déjà menées ont établi que la déficience du réseau routier, l’explosion du parc automobile guinéen et la concentration de l’administration publique dans un seul endroit sont les principales causes des embouteillages à Conakry.

Les mesures d’urgence que REM va mettre en place pour endiguer cet obstacle :

  • L’interdiction de stationner aux abords des voies
  • L’interdiction de vendre aux abords des voies en trouvant des espaces pour les vendeuses au sein des marchés
  • L’implémentation de projet de voiries secondaires (échangeurs)
  • La duplication de ponts au niveau des transversales comme celui du 8 novembre au niveau des carrefours de Hamdallaye, Bambeto, Cosa, Cité, etc pour fluidifier la circulation dans ses carrefours fortement congestionnés par l’étroitesse des voies
  • Le remplacement des agents de la circulation par des panneaux et feux de signalisation
  • La formation des agents de la circulation routière dont le rôle va se cantonner au suivi des infractions routières et l’application du Code de la route et des sanctions formulées aux contrevenants.

 

  • La réglementation du Moto – Taxi à Ratoma
  • Le suivi et le contrôle des aptitudes des conducteurs (voitures, motos et poids lourds, etc…) pour lutter contre la délivrance fantaisiste des permis de conduire.

 

 

  • Un permis de visite technique délivré par la commune sera exigé pour tous les véhicules circulants dans la commune de Ratoma.
  • Maintenir l’inviolabilité du trottoir pour les piétons.

 

Le second aspect des réformes au niveau de la circulation routière sera le suivi et la protection des infrastructures routières faces aux agressions des usagers et des citoyens.

 

REM envisage dans ce cadre de collaborer avec la brigade mise en place récemment par le ministère des transports pour protéger la voirie mais aussi de travailler étroitement avec le département de tutelle pour l’entretien des routes de la commune à travers le fonds d’entretien routier géré.

 

  • Transport urbain :

 

 

La problématique du transport est une l’une des priorités absolues du programme de société de REM. Les habitants de Conakry qui n’ont pas de moyens de déplacement vivent un supplice quotidien dans la capitale guinéenne.

 

 

REM projette pour un début de lancer une société de transport public en commun, en collaboration avec le ministère des transports et les autres communes de la capitale, mais qui sera sous la tutelle de la mairie de Ratoma. Cette société sera dirigée exclusivement par des jeunes de Ratoma qui seront outillés à cet effet et desservira toute la capitale guinéenne dans son ensemble.

 

Après avoir capitalisé cet acquis, REM entend développer ou expérimenter d’autres moyens comme le train de banlieue, le tramway ou le transport maritime (Bateaux bus), qui desserviront les différents quartiers de la côte.

 

Les tarifs applicables à ces services de transport seront accessibles à tous et Permettront de soulager les Guinéens dont les revenus ne permettent pas notamment d’emprunter le taxi.

 

XI – Urbanisme et aménagement

 

En matière d’urbanisation, REM va impulser une nouvelle dynamique en partenariat avec le ministère de l’habitat pour une urbanisation plus civilisée et responsable. Le but étant de lutter contre les constructions anarchiques, contrôler la cession des domaines fonciers et encourager le lotissement des zones d’habitation.

 

 

 

Des toilettes publiques propres et entretenues vont être construites dans les centres d’activités ainsi que des parkings publics modernes et conviviaux qui vont se fondre au paysage en n’occupant pas les espaces publics précieux qui pourraient servir à être autre chose, comme c’est le cas des parkings publics actuels.

 

Dégager les installations anarchiques et activités de commerces sur les voies publiques ; procéder aux pavages de nos rues en implantant des espaces verts pourvus de bancs publics.

 

 

XII- Logement et domaine foncier

  • Logement

 

Concernant le logement REM entend s’appuyer sur le PPP pour construire à Ratoma des logements sociaux dans le genre HLM en France (habitation à loyer modéré) avec des options de reprises.

L’urgence sera dans un premier temps de règlementer la question du logement à Ratoma, définir un cadre pour les entreprises immobilières, définir les limites du contrat de bail conformément à la législation nationale en vigueur.

Pour ce qui concerne le vide juridique sur les contrats de bail, REM envisage d’introduire à l’assemblée nationale des propositions de lois de lois dans ce sens.

Ces réformes permettront de lutter contre l’exercice incontrôlé des entreprises immobilières qui fixent des prix de location au gré de leurs humeurs, et de réglementer ce secteur vital pour l’économie de la commune et du pays en faisant respecter le payement de la taxe sur l’immobilier.

  • Domaine foncier

Règlementer et suivre de façon étroite la gestion des domaines fonciers qui sont souvent causes de conflits domaniaux. Cela se fera par l’implication transparente des responsables du quartier en rapport avec la commune ainsi que le contrôle, la sécurisation et l’entretien et la protection des cimetières.

XIII- Culture,  Sport et loisirs

  • Culture 

La culture est un aspect qui ne sera pas négligé par REM car comme le dit Alain Foka « un peuple sans culture, est un monde sans âme »

 

 

REM entend revitaliser la culture guinéenne à l’ère de la mondialisation.

L’idée étant de faire la différence entre la nécessité de s’intégrer à une culture globale dans ces aspects positifs en matière d’évolution de l’espèce humaine et ce qui fonde notre existence, notre histoire commune et qui déterminera forcément notre avenir.

Pour ce faire, REM va construire ou reconstruire les maisons des jeunes des 34 quartiers de la commune de Ratoma, qui seront des espaces de formation, d’échanges, de célébration de la culture, de communion entre les Guinéennes et les Guinéens à travers des activités et des compétitions culturelles, tout en soutenant les initiatives culturelles des jeunes.

 

  • Sport

La politique sportive de la commune que REM mettra en place s’appuiera sur 3 volets : infrastructures, compétitions et formation

  • La construction des terrains et stades de proximité pour chaque quartier avec des options de centre de formation pour les différentes disciplines sportives
  • La formation des jeunes dans les différentes disciplines sportives
  • Les compétitions : scolaires, inter-quartiers et championnats pour détection et de qualification pour les ligues nationales.

 

  • La gestion des espaces de loisirs

 

Au vu du constat alarmant sur la prolifération incontrôlée des espaces de spectacle ou de débits de boissons dans la commune de Ratoma, REM va mettre en place une commission pour contrôler ce secteur.

 

Les mesures urgentes qui seront prises en collaboration avec les ministères de tutelle seront :

 

 

  • D’identifier toutes les promotrices et tous les promoteurs de ces espaces
  • Vérifier leur régularité sur le plan légal
  • Interdire l’accès à certains endroits à des mineurs

 

  • Interdire l’ouverture de certains espaces comme les boîtes de nuit ou maquis près des écoles, universités ou lieux de culte (églises et mosquées).
  • Exiger le respect de la quiétude sociale,

 

 

 

 

 

  • Contrôler de très près ces espaces qui sont souvent le nid de bandits et autres,

 

XIV-  la promotion du civisme

 

 

REM fera de l’inculcation du civisme aux citoyens de la commune un de ses chevaux de batailles, notamment dans les écoles maternelles et secondaires pour en faire des citoyens modèles,

 

Des campagnes de sensibilisation à travers les médias et des activités Socioculturelles seront lancées pour informer les citoyens de l’importance du civisme dans la construction d’une nation démocratique.

 

XV-  Assistance sociale

 

REM va déployer un plan d’assistance social en faveur des personnes démunies et handicapés en facilitant leur réinsertion sociale à travers l’éducation pour les enfants et la formation pour l’employabilité.

 

XVI- Tourisme

 

Encourager et soutenir les métiers et l’entreprenariat dans le domaine du tourisme notamment l’artisanat et l’exploitation rationnelle et intelligente des espaces touristiques (plages, sites, parcs d’attractions etc.).

 

L’assainissement des plages et leurs réouvertures avec une gestion saine et contrôlée seront une priorité.

 

 

REM 

L’avenir, c’est maintenant !!!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *