- A la une, Societe

Procès Oustaz Taibou : Le prédicateur islamologue et son épouse pourront-ils s’en sortir ?

Ouvert le lundi, 20 mars 2017 au Tribunal de Mafanco, l’affaire judiciaire qui oppose le prédicateur Oustaz Taibou, sa femme Hafsatou Baldé et le cambiste Thierno Nouhou Diallo a connu sa deuxième journée ce jeudi, 23 mars. Poursuivis pour escroquerie de 8 milliards 86 millions de francs guinéens au préjudice de Thierno Nouhou Diallo.
A l’entame de cette journée, les discussions ont commencé par l’interdiction de la foule d’y accéder dans la salle d’audience, puis la sollicitation d’une liberté provisoire par la défense, d’où l’affrontement d’idées des différentes parties.
Dans les échanges, la partie défense a insisté sur l’argumentaire, comme quoi leur client est un homme juste et qui a un respect pour l’appareil judiciaire guinéen. Vous savez Oustaz Taibou était en Europe au début de cette affaire et son épouse aussi était à Dakar, mais la Dame est revenu en Guinée, dans le but de prouver que le litige qui le lie avec le cambiste, n’est pas illégale, malgré tout elle a été conduit à la maison centrale. Son mari sachant que, sa femme est en prison et est également rentré au pays, cet acte dénote qu’il est honnête et qu’il n’avait pas l’intention de contourner la justice. C’est pour vous dire combien de fois sa liberté provisoire n’en aura rien comme effet négatif au procès, indique l’un des avocats de l’accusé.
Malgré toute cette démonstration, le procureur, Lazare Mamady Bauret a réfuté cette thèse, et a fait comprendre au camp de l’accusé que l’avocat de la partie civile, Maitre Alseny Aissata Diallo a souligné que la libération de l’islamologue pourrait entrainer des dégâts. Il est d’ailleurs parti plus loin, pour dire que son client traverse une crise économique sans limite. Par conséquent, l’obtention d’une liberté provisoire serait un risque d’affrontement au regard de la foule présente, a demandé le procureur à la présidente du tribunal, Madame Djenabou Donghel Diallo.
De son côté, le plaignant a avoué qu’il a des témoins dans cette affaire, il s’agit de Elhadji Tidiane Koula. Il renchérit en évoquant que le prédicateur islamologue est à la base de tout ça, c’est lui qui m’a mis en contact avec sa femme Hafsatou Baldé et a manifesté le souhait d’assistance financière pour son épouse afin qu’elle puisse élargir son business de poisson.
Toute les négociations à l’amiable sont avérées vaines, démontre Thierno Nouhou Diallo à la barre, nous avons même des opérateurs économique, la coordination Haali Poular et d’autres sages qui se sont impliqués pour une issue favorable.
La prochaine audience est prévue lundi, 27 mars 2017, une date qui certainement va situer le sort du prédicateur. En attendant Oustaz Taibou et son épouse poursuivent le séjour à la maison centrale de Coronthie.
Karaiba Diaby pour afriquevision.info
contact@afriquevision.info

About Afriquevision Afriquevision

Read All Posts By Afriquevision Afriquevision