Procès du journaliste Habib  Marouane Camara : le juge fixe une  caution de 7 millions GNF avant  de renvoyer l’affaire le  17 juillet

L’ouverture du procès du  journaliste  Habib Marouane Camara de la radio Nostalgie, était sensée de tenir ce mercredi 10 juillet au Tribunal de première instance de Kaloum, mais le juge  a  renvoyé  le dossier pour le 17 juillet 2019. L’homme de plume et de micro, qui est poursuivi pour diffamation par le directeur national des impôts, Aboubacar Makissa Camara s’est présenté à l’instance juridique  avec  son avocat Me Souleymane Barry.

Cette première  journée du dossier a été marquée par la fixation de la  caution par le juge. Le montant s’élève à  7 millions de francs guinéens.

Connu pour ses chroniques piquantes, le journaliste analyste politique était serein, selon son avocat. Pour  Me Souleymane Barry  ‘’depuis un certain temps, les journalistes font l’objet des poursuites judiciaires et nous sommes devant les tribunaux pour  défendre le droit’’, a-t-il indiqué.

Poursuivant son intervention, le défenseur des droits de l’homme, s’interroge ‘’est-ce qu’il n’y a pas une volonté de faire taire les têtes fortes ? C’est une question qui taraude l’esprit‘’, lâche l’avocat.

« Nous avons toutes les preuves de nos allégations dans cette  affaire. Et nous reviendrons débattre de fonds en combe. Habib Marouane Camara n’a commis  aucune diffamation contre Makissa Camara. Sauf que les hommes de médias sont devenus la cible d’une catégorie de personnalités dans ce pays  et c’est un acharnement  contre eux », a égrainé Me Barry.

 

Karaiba Diaby  pour afriquevision.info

contact@afriquevision.info