Pour la défense de la constitution, je m’engage !

Des malhonnêtes qui ne s’assument pas veulent réduire à un jeu plaisantin le noble combat des dignes fils de ce pays pour la défense de leur constitution. Tu entends par-ci par-là : ‘’Ils utilisent un discours violent’’, comme s’ils n’avaient pas déjà choisi leur camp et vendu leurs âmes.

Mais devons-nous êtres dociles avec ces malhonnêtes qui ont décidé de piétiner le combat que le peuple de Guinée a mené afin d’obtenir cette démocratie ? Je dis non ! Combien cela nous a coûté avant aujourd’hui. Des morts, des disparus, des violées, des violentés, des biens détruits de 2007-2008, de 2009 et des dernières manifestations de l’opposition guinéenne.

Va-t-on nous dire que le musulman n’est pas violent avec celui qui veut profaner son Coran, le chrétien pour sa Bible, le Juif pour sa Thora et pourquoi pas le républicain pour sa Constitution qui constitue pour lui socle de la démocratie et le livre sacré de l’Etat ?

Allons-nous fermer les yeux sans combattre ces infidèles à notre constitution ? Non, non et non ! On nous parle de violence. Mais quand Alpha Condé, Président de la République, celui qui est censé être le garant de la paix et de l’unité nationale, demande à ses militants de se préparer à l’affrontement, personne de ces hypocrites ne bronche mot, encore moins quand des anti-3ème mandat  sont bastonnés, violentés et jetés en prison.

Est-ce nous, qui défendons notre constitution avec des mots et la plume, qui sommes violents ? Connaissez-vous c’est quoi la violence contre le peuple ? C’est vouloir saboter l’alternance dans une démocratie naissance pour exposer le peuple a un conflit sans fin, pour des intérêts égoïstes.

La violence contre le peuple, c’est chercher à affaiblir les institutions de la République ; détourner l’argent du contribuable à des fin de campagnes ; refuser d’investir dans l’éducation, la santé, l’agriculture, les infrastructures sociales de base, mais dépenser dans la promotion de 3eme mandat.

La violence contre le peuple, c’est prendre l’argent de promotion de 3eme mandat, acheter des maisons à l’étranger, faire voyager sa famille et demander aux enfants d’autrui de soutenir ce projet.

A un moment donné de la vie, on doit s’assumer, arrêter le double jeu, ne plus chercher à manger toutes les sauces ou gagner à tous les coups. C’est lâche ! C’est hypocrite, c’est méchant !

Il est plus que temps de s’engager ! Quand la République est menacée, on s’engage pour la protéger. Nous devons nous engager pour défendre et qualifier notre démocratie naissante chèrement obtenue.

Intellectuels, Artistes, acteurs de la société civile, journalistes, hommes de métiers, leaders d’opinions, hommes politiques,…engagez-vous ! L’histoire n’est jamais écrite par des traîtres. Mais par ceux qui prennent le risque et qui s’engage dans la voie du peuple. Moi, je m’engage. Et vous ?

 

Par Ahmed Tidiane SYLLA