- A la une, Actualités, Annonces, Politiques

Mise en place d’un cadre de dialogue préventifs en Guinée: le  Réseau – CoJeLPaiD se félicite des premiers contacts déjà entrepris par la CEDEAO et UNOWAS

COMMUNIQUE DU RESEAU COJELPAID RELATIF A SON INVITATION DE LA CEDEAO A LA CONDUITE D’UN DIALOGUE INCLUSIF DE SORTIE DE CRISE

Le Réseau Convergence des Jeunes et Leaders pour la Paix et la Démocratie (Réseau – CoJeLPaiD), après sa sollicitation auprès de la communauté Internationale à travers la CEDEAO et UNOWAS, se félicite des premiers contacts déjà entrepris par celle-ci avec les parties concernées, notamment la mouvance et l’opposition politique dans le cadre de la mise en place d’un cadre de dialogue préventifs. Encourage ainsi la communauté internationale en saluant sa mission annoncée sur le terrain, tout en l’invitant à doublé d’efforts face à l’imminence de la crise en Guinée à l’orée  de la prochaines présidentielle.

En conséquence le Réseau en appel à la volonté et la responsabilité des acteurs nationaux chacun en ce qui le concerne à s’invertir dans l’esprit de dialogue en faveur de la paix et de la promotion des valeurs démocratiques dans le respect des textes de lois et les droits humains:

  1. A la CENI, le Réseau réitère les recommandations formulées dans sa lettre adressée au Président de la CENI le 04 juin 2020 après la réunion du CIP le 03 du même mois. Ces recommandations que le réseau considère comme conditions nécessaires à l’organisation d’élections inclusives, transparentes et acceptables de tous sont :
  1. Un fichier électoral fiable, qui garantit à chaque guinéen ayant les 18 ans révolus de se procurer d’une carte d’électeur. Pour cela, aucune contrainte temps ne doit brimer ce droit aux citoyens, comme ce fut le cas du double scrutin dernier où près de 2 millions et demi de guinéens se sont vus, en violation de nos textes de lois, privés de leur droit d’électeur ;
  2. Un choix judicieux sur la base des compétences appuyé d’une formation de qualité des membres des (démembrements, des CAERLE, des BV, des CACV, …) à toutes les étapes du processus;
  3. Une campagne d’information et de sensibilisation de proximité à grande échelle et multimédias des citoyens sur l’ensemble des étapes du processus électoral. Il est important de souligner que cette campagne qui n’est pas que de la responsabilité de la CENI, mais de tous les acteurs du processus, doit être en amont et en même temps que les activités de la CENI et ses démembrements;

Par ailleurs, nous nous en appelons à la responsabilité et la conscience patriotiques des 17 commissaires à éviter toute forme de parjure par des influences de quelques nature que ce soit, en restant dans les strictes limites de la loi et au besoins d’un consensus général qui se serait dégagé d’un dialogue inclusif et structuré en faveur de la paix et la transparence des élections.

  1. Aux acteurs de la société civile et les partenaires :
  1.  Dans l’ensemble de s’activer pour la transparence, l’inclusivité et la mobilisation des populations au tour de ladite échéance électorale dans la paix et le respect de la loi;
  2. A celles,  non associées aux politiques dans des mouvements (CODEC, FNDC,…) à se mobiliser avec les partenaires pour la facilitation d’un dialogue structuré et franc;
  1. Au gouvernement de créer toutes les garanties nécessaires à un dialogue structuré et équitable ;
  2. Aux partis politiques toutes catégories et mouvements associés à accorder le bénéfice du doute aux initiatives de dialogue, en évitant toute manœuvre pouvant porter frein à un dialogue franc.

 

                    Pour la Coordination du Réseau

 

                       Abdoul SACKO

About Afriquevision Afriquevision

Read All Posts By Afriquevision Afriquevision