Mines : AMR à la quête d’un nouveau gisement au Mali-Bamako

Pendant qu’elle fait l’objet de véritables critiques en Guinée  liées aux conditions dans lesquelles  elle s’est installée, mais aussi à ces capacités techniques et financières  à développer un projet minier, la société française, Alliance Minière Responsable, junior de son état se  tourne vers le Mali,  pays dirigé par Ibrahima Boubacar Keita.

Cette annonce fait suite à celle relative au démarrage de la production de sa mine de bauxite à Boké en Guinée.

Pour la  société française, Alliance Minière Responsable, le but visé au Mali est de chercher  de nouveaux gisements dans ce pays aussi riche en ressources naturelles, pendant ce temps, son projet  de 200 millions de dollars dans le nord de la Guinée a démarré  la production mardi dernier.

La mine de bauxite d’AMR dans la région  de Boké en Guinée devrait augmenter sa production annuelle jusqu’à 10 millions de tonnes dans les deux prochaines années, a déclaré Romain Girbal, président et co-fondateur de la société basée à Paris.  La mine devrait produire 150 millions de tonnes d’aluminium-ingrédient au cours des 15 prochaines années.

Pour lui, l’entreprise utilisera «l’expérience que nous avons en Guinée pour en développer une autre au Mali», a déclaré  à Bloomberg, M. Girbal. “AMR voudra probablement de la bauxite, mais nous allons aussi regarder l’or.”

Les fabricants d’aluminium investissent en Guinée pour accéder à plus d’un quart des réserves connues de bauxite afin de combler le vide laissé par les interdictions d’exporter en Indonésie et en Malaisie. La nation est en concurrence avec l’Australie en tant que principale source de minerai de Chine en 2017 et est sur le point de devenir l’un des trois premiers producteurs mondiaux au cours des deux prochaines années.

Parmi les actionnaires d’AMR, citons l’ex-PDG d’Areva SA, Anne Lauvergeon, et Edouard Louis-Dreyfus, président de la compagnie maritime qui porte son nom. Les plus grands producteurs de bauxite en Guinée comprennent la Société Minière de Boké et la Compagnie Bauxite de Guinée, qui exportent chacune environ 15 millions de tonnes de minerai par an.

A noter que, la société française est coachée par l’ancien ministre français de redressement sous François Hollande. Va-t-elle bénéficier les mêmes privilèges au Mali, comme c’est fut le cas de la Guinée ?

Diallo Mamadou III  pour afriquevision.info

contact@afriquevision.info

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *