Le FNDC appelle les guinéens à de nouvelles manifestations les 12 et 13 février 2020 contre Alpha Condé

Depuis plusieurs mois, le peuple de Guinée manifeste pour sa liberté et contre le projet d’Alpha Condé de se maintenir à vie au pouvoir.
Le FNDC avait accepté une trêve, pour tenter de résoudre la crise profonde que traverse notre pays. Mais de son côté, Alpha Condé a délibérément saboté les démarches de paix entreprises par les religieux de toutes confessions confondues.

Cette trêve observée à la demande des leaders de la société civile est la preuve manifeste que le FNDC ne recherche que la stabilité, la paix et la sécurité dans notre chère Guinée. Notre pays a trop souffert. Il a déjà été éprouvé par les dictatures successives, la corruption, le détournement des richesses de notre sous-sol, la pauvreté, le chômage d’une jeunesse sacrifiée qui n’a plus d’autre choix que d’aller mourir en tentant de traverser la Méditerranée. Et aujourd’hui, nous faisons face à un mal pire encore, un tyran Alpha Condé qui tente coûte-que-coûte de se maintenir au pouvoir, quitte à noyer son propre pays dans le sang.

Une fois de plus, Alpha Condé a montré qu’il méprisait son peuple, son peuple qu’il n’a cessé de battre, de tuer, d’humilier depuis tous ces mois et à qui il a infligé aujourd’hui un camouflet en refusant de rencontrer les religieux, qui sont pourtant unanimement respectés par le peuple guinéen.

Au lieu de faire amende honorable et de demander pardon à ses compatriotes, Alpha Condé tente une fuite en avant. Il a pris un décret repoussant la date des élections législatives au 1er mars. Car ce 1er mars, il organisera de manière simultanée un référendum dont le résultat sera truqué et qui lui permettra de se maintenir au pouvoir, contre l’aspiration de son propre peuple.

Devant cette folie, deux choix s’imposent à tous les Guinéens : la résignation ou la résistance.

Le FNDC, fidèle à ses valeurs et son combat, a fait son choix. Il opte pour la résistance active et appelle le peuple de Guinée, ce peuple qui depuis l’indépendance s’est si souvent levé pour dire non à l’arbitraire, non au pouvoir d’un seul et oui au pouvoir de tous, à se lever une dernière fois pour gagner sa liberté. Il appelle la communauté internationale à cesser toute coopération avec le gouvernement illégitime d’alpha condé. Nous ne pouvons pas croire que d’autres pays se rangent plus longtemps aux côtés d’Alpha, et non pas aux côtés de 12 millions de guinéens qui se meurt dans la misère et sous les balles.

Le FNDC lance un appel solennel au peuple de Guinée pour qu’il sorte en masse et participe à des manifestations de résistance prévues sur toute l’étendue du territoire national les mercredi 12 et jeudi 13 février 2020. Ce sera l’occasion de rappeler l’opposition ferme de la population au projet d’un homme, qui est désormais seul et détesté de tous.

L’avenir de la Guinée est entre les mains de tous les Guinéens.

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons.

Conakry, le 07 février 2020