L’Ambassade de Turquie à Conakry a commémoré le coup d’Etat manqué du 15 juillet 2016 à Ankara et Istanbul.

Deux ans après, le putsch manqué en Turquie contre le régime du président Recep Tayyip    Erdogan, l’Ambassade de la Turquie à Conakry a  commémoré ce vendredi 13 juillet 2018,  l’anniversaire de cette  tentative de coup d’État.

A cette occasion plusieurs personnalités civiles et militaires y étaient, dont le premier ministre, Kassory Fofana, le chef d’Etat-major de l’armée, Général Namory Traoré. A l’entame, deux films retraçant la nuit sanglante du 15 juillet 2016 ont été projeté.

Rappelons-le, le putsch manqué avait fait 250 morts militaires civils. Ankara avait pointé du doigt le prédicateur  Fetullah Gulen d’être le principal instigateur de cette terreur.

Nous vous proposons le discours intégral de Madame l’ambassadeur de la Turquie en Guinée, Nur Sagman.

Excellence Monsieur le Premier Ministre, Excellences Messieurs les Membres du Gouvernement, Excellence Monsieur le Chef d’État-major, Distingués membres de la presse, Chers Invités, Chers Collègues, Chers concitoyens,

-Tout d’abord je souhaite vous remercier pour votre participation à la cérémonie de la commémoration du deuxième anniversaire du coup d’état manqué du 15 Juillet 2016.

-Votre présence ici me va droit au cœur.

-Je pense que les vidéos que vous venez de voir en disent long.

-Je voudrais quand même ici partager avec vous certains faits.

-Fetullah Gülen, le leader du groupe terroriste FETÖ, était le cerveau de ce qui s’est passé en Turquie le 15 juillet.

-Gülen et ses disciples ont planifié ce coup d’état. Leur objectif était si je peux le dire de s’emparer de la République de Turquie.

-Comme vous avez pu le constater par les images que nous venons de visionner et les photos qui se trouvent sur les murs de cette salle, ils n’ont pas hésité à utiliser la force militaire contre des civils innocents, tuant 251 et blessant des milliers.

-Deux années d’enquêtes et de procédures judiciaires sur les événements du 15 juillet ont mis à jour d’innombrables preuves cruciales.

– La plupart des découvertes récentes montrent que même dans la nuit du 15 juillet, les conspirateurs étaient en communication directe avec les dirigeants de FETÖ.

– Cependant, juger les actes de cet homme et de son organisation en se basant uniquement sur les faits du 15 juillet serait une erreur.

-Les crimes commis dans la nuit du 15 juillet n’est que le sommet de l’iceberg.

-Pour comprendre pourquoi Fetullah Gülen et FETÖ sont devenus l’ennemi numéro un de la Turquie, vous aurez besoin de comprendre l’énormité de leurs actions et le traumatisme que la nation turque a connu à cause de ces actions.

-Tout a commencé sous le couvert d’un effort d’éducation caritative. Je voudrais souligner cet aspect parce que c’est exactement ce que l’organisation a fait dans de nombreux pays et malheureusement même en Guinée.

-Malheureusement, nous n’avons pas pu comprendre au début leur vrai but. Il s’agissait pour nous d’un mouvement à but éducatif. C’est maintenant que nous comprenons qu’il s’agissait de la première étape d’une campagne d’infiltration où les enfants et leurs parents étaient recrutés avec la promesse d’une meilleure éducation et d’un bon travail.

– Ces enfants ont été scolarisés grâce à une aide académique et financière et ont été endoctrinés. Ils se sont transformés en soldats inconditionnels de Fetullah Gulen.

-Les réponses des questions d’examens d’entrée pour les éminentes écoles du pays ainsi que pour accéder à un emploi au sein du gouvernement leur étaient fournies à l’avance.

-Ils ont reçu l’ordre de se dissimuler et de s’infiltrer dans les institutions de l’Etat.

-Il leur a été dit qu’ils pouvaient mettre de côté toute croyance et toute éthique pour pouvoir atteindre leur objectif principal qui était de s’emparer du pouvoir.

– Leurs manipulateurs ont maintenu leur endoctrinement à jour et ont transmis les instructions de leur chef.

-En tant que fonctionnaires ou militaires, leur loyauté ne visait ni la nation ni l’État qu’ils servaient. Ils ne se souciaient pas de maintenir la constitution ou le système juridique du pays.

-Le groupe criminel derrière tout cela a conçu et géré un système intégré qui a pris soin du recrutement à travers les écoles dont la prise en charge était faite par les grandes compagnies et les hommes d’affaires sous forme de don.

-L’organisation a créé des groupes de presse pour façonner l’opinion publique pour et contre toute personne, groupe ou idée.

-Ces médias ont lynché de nombreuses personnes en Turquie qui avaient réalisé le vrai but de l’organisation. Ces groupes de presse sont devenus le point focal des actions entreprises contre les journalistes, les académiciens, les bureaucrates et les officiers militaires qui se sont opposés à eux ou ont essayé de les exposer. Ils ont été lynchés et purgés.

-Au fur et à mesure que l’organisation devenait plus forte et plus aisée, elle commençait à s’ingérer dans les transactions commerciales, les processus d’appel d’offres du gouvernement. Le blanchiment d’énormes sommes d’argent, l’organisation de transferts illégaux d’espèces et d’autres crimes financiers sont devenus des affaires courantes.

-Quand le gouvernement turc a finalement compris ce qui se passait réellement, FETÖ a commencé à prendre des mesures radicales et extrêmes.

-La première vague de ces actions a eu lieu en décembre 2013, où l’organisation a publié un certain nombre de soi-disant enregistrements et de matériaux fabriqués.

-Cette attaque s’est avérée peu concluante et a donné l’alerte au gouvernement et au public.

-A la découverte de leurs systèmes de communication secrets (ByLock, Eagle, Tango, etc.) et de l’interception d’instructions, nous avons commencé à contrer leurs mouvements et à découvrir l’étendue de l’infiltration et l’infection qu’elle provoquait.

– Le 15 juillet est arrivé à un moment où les forces armées turques avaient découvert et répertorié la plupart des soi-disant militaires qui étaient en fait des recrues de l’organisation et s’apprêtaient à les expulser.

– Le 15 juillet était une tentative désespérée pour garder leur contrôle en place et s’emparer du pouvoir qu’ils visaient à faire à travers l’infiltration.

-Malgré le fait que nous définissons ce qui s’est passé le 15 Juillet en tant que tentative de coup d’État, en fait ce n’était pas un coup d’état ordinaire.

-Dans aucun des coups d’État ou des tentatives de coup d’État dans le passé, les putschistes n’ont ouvert le feu sur les civils, et encore moins bombardé le parlement, le complexe présidentiel ou le quartier général de la police.

-Revenons aux écoles et entreprises de FETÖ. FETÖ s’est établie dans environ 160 pays, avec des milliers d’écoles et d’entreprises.

-Les actions qu’ils ont mené en Turquie doivent été considérées comme un appel au réveil pour d’autres pays.

-Nous sommes heureux de constater une prise de conscience croissante de la part de nos partenaires concernant la menace à la sécurité que représente FETÖ.

– Dans de nombreuses régions, les écoles et autres entités du FETÖ ont été étroitement inspectées et placées sous le contrôle de l’État.

-Des enquêtes sur les structures FETÖ et les opérateurs FETÖ sont en cours dans de nombreux pays.

– L’appareil de ce crime global de cette organisation commence heureusement à rétrécir.

-Je saisis cette occasion pour réitérer mes vifs remerciements à Son Excellence Alpha Condé, Président de la République de Guinée ainsi qu’à Son Excellence Monsieur le Premier Ministre et tous les membres de votre gouvernement pour le soutien continue que vous nous avez témoigné durant cette rude épreuve.

-Je salue avec respect Son Excellence Monsieur le Président ainsi que toute son équipe pour avoir protéger son peuple sans perdre de temps en fermant les écoles qui malheureusement faisaient partie de cette organisation. Ces écoles maintenant sont gérés par la Fondation Maarif.

-Je salue une fois de plus tous les martyrs qui ont perdu leurs vies pour nos nations.

-Au nom de l’agence turque de coopération et de coordination la TİKA, la fondation Maarif, la Turkish Airlines, tous les collègues ainsi que les hommes d’affaires turcs et compatriotes, je vous remercie pour votre participation et attention. Cela nous va droit au cœur.

-Que Dieu bénisse la Turquie et la Guinée.

 

Mamadou III DIALLO pour afriquevision.info

contact@afriquevision.info