La panique au sein du RPG ressemble à l’ambiance de fin de règne de Laurent Gbagbo

Les agitations et la panique au sein du RPG me rappellent l’ambiance de fin de règne du clan de Laurent Gbagbo. En effet, les responsables du parti n’ont même pas la petite intelligence de comprendre que la promotion de la violence est toujours au détriment de celui qui est au pouvoir. 

Le fait qu’ils ne se soient jamais mis dans la peau de celui qui gouverne, ils ne peuvent pas réaliser que ce sont eux qui ont plus intérêt à l’apaisement. Par ailleurs, à travers leur manque de résultats dans la gestion du pays, leurs multiples maladresses dans la communication et l’arrogance stupide de leurs dirigeants, ce parti a réussi à se faire détester par tous les guinéens conscients et ambitieux.

Il lui reste des tocards et opportunistes qui s’agitent, malgré la peur au vendre, pour faire croire qu’ils sont encore déterminés à défendre un président en perte de repères. Sinon les résultats, défendus avec sérénité et intelligence, pouvaient être la meilleure stratégie. Mais faudrait-il qu’ils existent aussi.

C’est pourquoi, toute cette mise en scène démagogique ne se justifie par une loyauté quelconque à un homme ou un programme. C’est plutôt une envie de faire monter les enchères pour soutirer les dernières ressources disponibles avant la débandade.

Depuis 2011, une bonne partie de l’entourage du président n’a œuvré que dans la création et l’entretien des tensions permanentes pour en faire un moyen d’enrichissement et une justification de leur maintien dans l’appareil d’Etat. Et ils seront naturellement les premiers à quitter le bateau avant qu’il ne chavire. Ce sera tant pis pour le capitaine.

Dans cette situation où les signes de fin de règne deviennent de plus en plus perceptibles, je découvre, à travers ce militantisme extrémiste, qu’il y a des disciples de Charles Blé Goudé dans les rangs du RPG. Je leur dis bravo pour leur choix tout en leur souhaitant le même sort !

 

Aliou BAH

Directeur de com du BL