La majorité des 50 plus grandes banques du monde toujours réticentes à la finance Climat

Malgré la pression des activistes, des investisseurs et des gouvernements, la majorité des 50 plus importantes banques au monde ne s’est pas encore assez engagée pour accompagner les réponses aux changements climatiques.

Selon le Green Targets Tool du World Resources Institute qui communique l’information, seulement 23 de ces banques privées se sont engagées à financer des projets d’énergie durable. Et parmi ces 23, le volume moyen de financement alloué aux énergies fossiles entre 2016 et 2018 représentait le double de celui accordé aux projets verts. 7 banques seulement ont investi plus dans le renouvelable que dans le fossile. En outre, moins de la moitié des banques engagées disposent de méthodes de comptabilité transparente permettant d’évaluer leurs progressions, a indiqué l’agence ecofin.

« Si les banques étaient sérieuses à propos de la durabilité et de la résolution des problèmes soulevés par le changement climatique, nous pourrions espérer voir un changement de paradigme entre leurs engagements financiers durables et leur financement des énergies fossiles. Pour le moment, dans la plupart des banques, le financement de projets verts est considérablement inférieur à celui des énergies fossiles sur une base annuelle », a affirmé Giulia Christianson, la directrice des investissements durables à la WRI, rapporte Reuters.