La Guinée dans le top 3 des plus grands producteurs de bauxite : et après ?

Selon la Banque Mondiale, la Guinée vient d’être admise au Top 3 des plus grands producteurs de Bauxite après l’Australie et la Chine. Un classement qui aurait réjoui plus d’un guinéen si les dividendes que cela génère auraient profité aux populations locales puis nationales. Mais hélas !

Il suffit de faire un tour dans ces zones à exploitation minière pour se faire une idée des conditions dans lesquelles vivent nos pauvres populations.

Selon les estimations de la Banque Mondiale, la production de Bauxite de la Guinée a augmenté de 40%, en passant à  42.716.000 tonnes. Ce score lui permet de déclasser le Brésil qui vit actuellement une situation de malversations financières. Ainsi, la Guinée occupe la 3ème place mondiale aux impacts négatifs sur le panier de la ménagère.

En 2016, l’économie guinéenne a tiré 98,97% de ses revenus d’exportation des produits miniers. C’est dire que la Guinée n’exporte que ses mines et ce, à l’état brut. En 2017, la Guinée est devenue le premier fournisseur de bauxite de la Chine (40% des importations chinoises) devant l’Australie. Cela voudrait dire que la Guinée contribue à maintenir la Chine dans la seconde place.

Sur les 296.109 millions de tonnes de production mondiale du minerai d’aluminium en 2017, la Guinée y contribue à 14,42%. Seulement que les conclusions récentes du FMI classent la Guinée à la 9ème place mondiale des pays les plus pauvres en se fondant sur le PIB.

En somme, ce classement guinéen sans impact positif sur le panier de la ménagère donne force au tiers-mondiste où le centre utilise la périphérie pour s’affirmer sur la scène internationale. La Guinée doit revoir sa coopération avec la Chine pour ne pas répéter les mêmes erreurs de ses relations avec les pays occidentaux. Ce classement montre en outre que ces chiffres n’impactent en rien sur la qualité de vie des populations locales.

Fodé BALDE

Jeune Républicain

La Guinée d’abord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *