La Côte d’Ivoire prévoit une production de 30 tonnes d’or en 2020

En Côte d’Ivoire, la compagnie minière canadienne Roxgold revoit à la hausse les estimations de son projet aurifère Séguéla. Cette augmentation des réserves vient conforter les ambitions ivoiriennes pour ce secteur. Séguéla, le gisement d’or qui vaut un million d’onces.
Une estimation actualisée des ressources minérales du projet aurifère Séguéla situé en Côte d’Ivoire a indiqué que ces dernières ont augmenté de 7% pour s’établir à 529 000 onces. Les ressources minérales dites interférées ont aussi connu une hausse de 1,2% à 471 000 onces, selon les chiffres de mars 2019. Le programme de forage de Séguéla, dont l’acquisition a été finalisée en avril 2019, a accordé la priorité à la délimitation et à la définition des ressources des gisements satellites des mines d’Ancien, d’Agouti, de Boulder et le gisement d’Antenna.
Pour Antenna, gisement principal du projet Séguéla, les mises à jour font état de 529 000 onces à 2,3g/t et d’une ressource minérale interférée de 64 000 onces à 2,2 g / t. Le forage à Ancien, qui a révélé des minerais à haute teneur sur des largeurs significatives, se poursuit avec deux plateformes axées sur le forage d’extension au sud et en profondeur du gisement. À Agouti et Boulder, deux autres plateformes sont forées en se concentrant sur la couverture de zones délimitées. Par ailleurs, Roxgold a identifié 22 autres nouvelles cibles très prometteuses à Séguéla, très peu, voire jamais explorées. La compagnie espère en outre achever l’évaluation économique préliminaire du projet au deuxième trimestre 2020.
« L’accélération des activités d’exploration à Séguéla en 2019 nous a permis d’avoir les premières estimations de ressources minérales NI 43-101 pour Agouti, Ancien et Boulder, et d’augmenter les ressources prévues pour Antenna, entrainant une hausse de la valeur totale du projet », a commenté Paul Weedon, vice-président de Roxgold dans un communiqué du groupe.
Roxgold est une société d’extraction d’or basée au Canada et active en Afrique de l’Ouest. La Société possède et exploite la mine d’or Yaramoko à haute teneur située sur la ceinture de roches vertes d’Houndé au Burkina Faso. Elle se charge également du développement et de l’exploration du projet aurifère Séguéla.
Les bonnes perspectives de Séguéla confortent les ambitions ivoiriennes dans le secteur aurifère. Septième producteur d’or en Afrique – derrière l’Afrique du Sud, le Ghana, le Mali, la Tanzanie, le Burkina Faso et la RDC – le pays connaît une hausse constante de sa production depuis 2011. Elle est passée de 13,2 tonnes en 2012 à 15,4% en 2013, puis 18,6 tonnes en 2014, avant d’atteindre 25,4 tonnes d’or en 2017, selon les chiffres officiels. Pour l’année 2020, le pays s’attend à une production de 30 tonnes d’or.

 

Par La Tribune Afrique