Kristalina Géorgieva, DG du FMI invite les pays africains à compter d’abord sur eux-mêmes

Le FMI a invité les pays africains de gérer leur dette de manière «rigoureuse» et de veiller à sa «transparence».
«Il faut compter sur vous-mêmes avant de compter sur les autres», c’est en ces termes que la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, s’est adressée, le 2 décembre 2019, aux dirigeants africains. La première responsable du FMI s’exprimait à Diamniadio, à une trentaine de kilomètres de Dakar, capitale du Sénégal, à l’occasion d’une conférence internationale ayant pour titre: «Développement durable et dette soutenable: le juste équilibre».
Les chefs d’État du Sénégal, du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Niger et du Togo étaient présents à cette rencontre organisée par les Nations unies. Kristalina Georgieva a aussi demandé aux pays africains de gérer leur dette de manière rigoureuse et de veiller à sa transparence, a rapporté l’Agence de presse sénégalaise (APS).
«Il faut que la gestion de la dette soit rigoureuse. La transparence de la dette est la meilleure amie des populations», a-t-elle insisté. La dette doit être «efficiente», pour permettre aux
populations de «sentir les effets de la croissance», a-t-elle expliqué.
Le FMI est prêt à octroyer davantage de financements aux pays africains, avec des «taux concessionnels de zéro pour cent», a-t-elle assuré, à condition que ces pays «veillent à l’accroissement de leurs recettes fiscales et avoir des dépenses efficientes». «Nous devons accroître les investissements et les dépenses sociales» a-t-elle encore affirmé.