IBK  limoge  le gouverneur régional après la dernière attaque qui a tué plus de 98  personnes

Le conseil des ministres du Mali a limogé le gouverneur de la région centrale de Mopti après que des hommes armés eurent tué des dizaines de personnes lors de la dernière vague d’assassinats à caractère ethnique, a annoncé le conseil dans un communiqué.

Les agresseurs soupçonnés d’appartenir à l’ethnie peule ont attaqué dimanche et lundi un village rival de l’ethnie Dogon, faisant 35 morts, a déclaré le gouvernement, bien qu’une autorité locale maintienne que le chiffre réel est de 95 morts. Aucun n’a produit aucune preuve de ces chiffres.

Le gouvernement a également déclaré trois jours de deuil national.

« Tirant les leçons de cette tragédie, le Conseil des ministres a limogé le gouverneur de la région de Mopti », lit-on dans le communiqué. Sidy Alassane Touré est le dernier responsable gouvernemental à avoir perdu son emploi en raison de l’incapacité des autorités à contenir la spirale de la violence ethnique autour de Mopti.

Après une attaque en mars qui a tué plus de 150 villageois peuls, le président Boubacar Keita a limogé deux hauts responsables de l’armée. Son Premier ministre et son gouvernement ont démissionné