Guinée : une journaliste condamnée

Le verdict vient de tomber la journaliste Moussa Yéro Bah co-animatrice de l’émission les grandes gueules sur la radio Espace FM est  condamnée ce jeudi 3 janvier par le tribunal de première instance de Dixinn pour diffamation. 

La journaliste activiste des droits humains avait été trimbalé devant cette instance juridictionnelle par le PDG de la société de sécurité ESMUG  Mamadou Oury Baldé.

Le président du tribunal correctionnel de Dixinn a reconnu Moussa Yéro Bah comme coupable de diffamation à l’endroit de Mamadou Oury Baldé  accusé de viol par sa filleule Fatoumata Diaraye Baldé. L’activiste de défense  des droits de l’homme est condamné au payement de 1.000.000 de francs guinéens d’amende et de 25.000.000 de francs guinéens de dommage et intérêt.

Les avocats ont 15 jours pour interjeter appel à la décision du juge.

Maitre Pépé Antoine Lamah avocat de la partie civile se dit à moitié  satisfait de la décision rendue par le tribunal de première instance de Dixinn, mais, il annonce une concertation avec son client Mamadou Oury Baldé pour une analyse du verdict.

Pour les  avocats de la défense, cette condamnation de Moussa Yéro Bah est une indignation. Maitre Labila Michel Solomo explique que depuis l’ouverture de ce dossier, la culpabilité de la journaliste sur cette affaire de  diffamation de Mamadou Oury Baldé  n’a pas été démontrée. Le collectif des avocats de l’activiste de défense des droits de l’homme compte se concerter  pour faire appel.

Le juge Thierno Souleymane Barry s’est appuyé sur les articles 108, 110 et 135 de la loi sur la liberté de la presse de 2010 et certains articles du code de procédure pénale.

 

Haoulatou Sow pour afriquevision.info

contact@afriquevision.info