GESTION DU POUVOIR : « Alpha CONDÉ aurait-il peur  d’un coup de force de l’Armée ? »

Oui, La fin de règne prend une forme de plus en plus PERCEPTIBLE !!

Sans rentrer dans les détails, nous pouvons dire, sans aucun risque de nous tromper que La Gouvernance alpha condé a pris l’eau de tous les côtés, tant sur le place social que sur celui Économique et Politique. 

En effet, la Guinée fait face à une de ses plus graves crises jamais subie. Le peuple est au bord de la rupture. Une crise de confiance entre les acteurs Politiques qu’aucun n’acte de la part de koro ne peut dissiper.

Une série de promesses qui devient le sac à main du Président de la République à chacune de ses sorties. Des promesses qui font désormais partie des distractions des jeunes dans les cafés de Conakry.

Une crise politique sur Fonds de tribalisassions du débat qui cristallise toutes les positions au détriment d’un Projet de construction d’une Nation résolument orientée vers la cohésion et le Développement. Un parti au pouvoir dont les acteurs locaux se déchirent pour le contrôle des Communes de la Haute Guinée.

Un jeu de cache-cache entre le gouvernement et le SLECG qui dure depuis des mois au risque de compromettre l’année scolaire avec un gouvernement qui a longtemps méprisé son interlocuteur et un syndicat, soutenu par la Base qui tente de résister comme il peut.

Une grogne totale qui ne fait pas beaucoup de bruit, mais fort perceptible au point de savoir que si l’année 2019 commence comme la fin de 2018, il y a fort à parier que la grande muette ne saurait garder le silence dans cette crise/grogne qui grandit.

Comme on dit : « Mieux vaut PRÉVENIR que guérir !! »

La diplomatie guinéenne est si FORTEMENT en crise qu’il est devenu URGENT de faire appel à des cadres des Forces de Défense et de Sécurité pour sauver les meubles. Ainsi, il faut fabriquer rapidement des diplomates pour les envoyer aux quatre coins de de la planète pour « sauver » l’image de la Guinée à l’étranger et en même temps, c’est le plus important, déstabiliser et débarrasser l’armée de ses FORTES TÊTES.

Dans cette Vision, il est question de faire de pas moins de quatre hauts gradés de l’armée guinéenne, des diplomates dans des pays qui ne requièrent nullement une relation militaire particulière avec la Guinée.

  1. Général Edouard Théa, précédemment chef d’état-major général adjoint de l’armée de terre, envoyé en Angola.
  2. Général Aboubacar Sidiki Camara, précédemment directeur de Cabinet au ministère de la Défense Nationale, la tête pensante, envoyé très loin à Cuba.
  3. Général Ansoumane Camara, précédemment Haut commandant en second du Haut commandement de la Gendarmerie nationale, direction de la justice militaire, envoyé en Guinée Bissau.
  4. Général Fodé Keita, précédemment chef d’Etat-major général de l’armée de terre, envoyé au Mali.

 

Il est maintenant clair pour tout observateur averti que le Président de la République estime que la GRANDE MUETTE a bel et bien envie de parler de bonne Gouvernance.

L’éloignement de ces hauts gradés montre bien des signes de fébrilité de la part du pouvoir en place.

Une chose est certaine, Alpha Condé et son clan ne pourraient survivre en 2019, à la même pression que 2018, avec notamment, la fin des installations des Conseils communaux, de quartiers et de régions, l’installation de la nouvelle CENI et les prochaines législatives.

Si les nouveaux diplomates estiment qu’Alpha Condé les envoie au placard parce qu’ils représentent un danger pour ses ambitions, à eux de tirer toutes les conséquences de ces nominations.

Dans tous les cas, un général ne se fait balader comme un simple soldat sans que ces troupes ne bougent ! À moins qu’il soit un général de pacotille !!!

Alpha Condé a posé un acte, c’est aux généraux de réagir !!!

 

Mamadou BARRY,

Analyste Financier, +224 628-28-09-09, biromobocar@gmail.com