Exploration aurifère en Afrique de l’Ouest : cinq milliards $  investi par  les sociétés minières

Les sociétés minières ont investi au moins 5 milliards de dollars dans l’exploration aurifère en Afrique de l’Ouest au cours de la dernière décennie, mais d’importantes réserves sont sous-exploitées, selon des experts de l’industrie minière. 

Les délégués au forum Ecomof sur l’exploitation minière et le pétrole dans la capitale commerciale de la Côte d’Ivoire, Abidjan, ont été informés qu’il fallait faire davantage pour attirer les investisseurs internationaux afin qu’ils développent le potentiel minier.

«Dans toute l’Afrique de l’Ouest, il existe des minéraux intéressants, notamment l’or, le fer, le nickel et le manganèse», a déclaré Kadjo Kouamé, directeur général de Sodemi, la société de développement minier de la Côte d’Ivoire.

La Côte d’Ivoire et le Ghana figurent parmi les principaux producteurs mondiaux de cacao, mais cherchent maintenant à diversifier leurs économies en exploitant des métaux précieux et des réserves de pétrole récemment découvertes. « Mais il y a un vrai travail à faire pour attirer les investisseurs et diversifier les projets, trop axés sur l’or », a déclaré Kouamé.

L’or attire le plus d’investissements, selon les chiffres du forum, l’Afrique de l’Ouest étant désormais la quatrième plus grande région aurifère au monde. Le Ghana est le deuxième producteur d’or d’Afrique après l’Afrique du Sud.

Environ 8 millions d’onces d’or ont été extraites en Afrique de l’Ouest en 2016, selon les chiffres du World Trade Council fournis par Endeavour Mining.

De 2006 à 2019, de nouveaux dépôts d’or de 79 millions d’onces ont été découverts en Afrique de l’Ouest – les plus élevés au monde. Un  se trouvait au Burkina Faso, suivi du Ghana, du Mali et de la Côte d’Ivoire, a annoncé le forum.