Économie : Le déficit d’infrastructure en Afrique engendre une perte de 4 à 5% du PIB

Bien que de nombreux pays en Afrique investissent des milliards pour améliorer leurs besoins de transport, de logement et d’énergie, le continent est à la traine. Les experts estiment que le continent fait face à un déficit d’infrastructure de 100 milliards de dollars. La croissance économique sur le continent souffre de cette lacune.

“L’Afrique perd environ  4 à 5 pour cent de son PIB en raison de la faiblesse de ses infrastructures”, a déclaré à CNN Marketplace Africa, Akinwumi Adesina, président de la Banque africaine de développement (BAD)

“Vous ne pouvez pas connecter les pays enclavés au port; Cela signifie que cela prend beaucoup de temps pour que vos biens et services atteignent effectivement le marché mondial, ce qui est un inconvénient énorme “, a déclaré Adesina

La Banque africaine de développement a investi près de 2 milliards de dollars dans le secteur de l’énergie en Afrique. De tels investissements sont nécessaires sur le continent car, d’après Delloite, les gouvernements africains financent moins de 30% des grands projets de construction.

Cependant, Adesina croit que ce n’est pas seulement l’argent  qui est nécessaire. “Je ne crois pas que l’argent soit le problème. Je crois que l’élaboration  des bons projets qui sont bancables est le véritable problème “, explique-t-il.

Adesina suggère qu’attirer des investisseurs étrangers est la voie à suivre. “Il existe des épargnes, des bassins de capitaux dans le monde.  Près 5 000 milliards de dollars de financement disponible   chaque année. Si l’Afrique est en mesure d’attirer seulement un pour cent de cette somme, cela  réduira son écart d’infrastructure “, a-t-il souligné

Intellivoire

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *