- A la une, Actualités, Politiques, Societe

Détention de plusieurs opposants à la DAO en Guinée : le FNDC exige leur libération et sans condition

Le climat sociopolitique en Guinée continue de s’engouffrer. Le régime d’Alpha Condé qui abime le pays depuis quelques mois maintient sa ligne de dérive autoritaire face aux opposants réunis au sein de la coalition, le front national pour la défense de la constitution (FNDC). Ces frondeurs qui étaient en conférence de presse ce mercredi 25 mars au siège du parti PADES, aussi membre de la plateforme, ont été victimes d’irruption de plusieurs hommes des forces de l’ordre. Le bilan fait huit arrestations dans le rang des protestataires et ils sont détenus dans une villa de séquestration à Kaloum (commune où se trouve le palais présidentiel).

COMMUNIQUE N°093

Ce mercredi 25 mars 2020, des agents des services de sécurité ont fait irruption au siège du Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES) sis à Nongo, commune de Ratoma où ils ont arrêté plusieurs personnes.

En effet, ce matin à l’occasion de la conférence de presse du comité de pilotage du FNDC au siège du PADES, membre du FNDC, une agente des services des renseignements se faisant passer pour une journaliste s’est introduite dans la cour.
Repérée par certains membres du FNDC, elle a aussitôt été arrêtée et interrogée sur les motifs de sa présence sur les lieux. Elle avoue être des services des renseignements et affirme qu’elle a été envoyée pour filer, espionner les membres du FNDC et remonter les informations.
Un huissier a été diligenté sur les lieux pour faire un constat. Deux téléphones (2) et un bloc note qui contient plusieurs noms de membres du FNDC ont été trouvés dans son sac.

Le FNDC craignant sa sécurité face à une foule surexcitée, a décidé de la mettre en lieu sûr. Elle a bénéficié de la protection de la coordination du FNDC et des responsables du PADES.

Contre toute attente, des agents de la police ont investi les lieux et ont brutalement arrêté huit (8) personnes qui sont actuellement détenues à la Division d’Appui Opérationnel (DAO) à la villa 32 à Kaloum.
Le FNDC dénonce la violation du siège du PADES, condamne avec fermeté l’arrestation arbitraire de ses membres et exige leur libération immédiate et sans condition.

Le FNDC réaffirme sa détermination à combattre cette dictature dont la chute est imminente.

Ensemble unis et solidaire, nous vaincrons !

Conakry, le 25 mars 2020

About Afriquevision Afriquevision

Read All Posts By Afriquevision Afriquevision