- A la une, Actualités, Economie, Mines, Mines & Environnement

Damaro sur la convention des blocs 1 et 2 du mont Simandou : « Cette fois-ci le montant est moins parce que c’est 14 contre 20 milliards »

La convention de l’exploitation des blocs 1 et 2 du mont Simandou a été signée par les députés guinéens. Cet accord permet à la Guinée d’obtenir plus de 14 milliards de dollars, 30 milles emplois directs et 60 millions indirects. Amadou Damaro Camara rassure que toutes les dispositions sont prises.

L’exploitation du gisement de fer de mont  Simandou, dans la province de Nzérékoré (Sud-Est) est convenue  entre la compagnie minière SMB Wining et le gouvernement guinéen.  La mine guinéenne serait l’une des principales réserves de fer non encore exploitées dans le monde. En 2009 sous la présidence du Moussa Dadis Camara, le patron de Rio Tinto à l’époque était venu pour signer la convention d’exploitation avec le gouvernement guinéen. Pour l’honorable Amadou Damaro Camara ce qui a avorté cet accord c’est l’orgueil de Dadis  qui avait pensé que le patron de l’entreprise a refusé de se lever lorsqu’il est rentré dans la  salle. « Donc il y a trois consommateurs de fer dans le monde. La Chine, le Brésil et l’inde. Et s’il y a encore un prix dur ses métaux c’est parce que la Chine malgré la pandémie continue d’acheter et la bauxite et le fer pour stocker. Mais si la Chine avait arrêté  d’acheter tous ses métaux aujourd’hui ça serait une chute. Et ensuite pour que les sociétés puissent  mobiliser 20 milliards de dollars  ça prend beaucoup de temps. Quand une bonne partie perd son intérêt et se retire, il faut plusieurs négociations pour lui faire revenir. C’est ce qui a amené un peu à l’échec du projet sur Rio Tinto. Et Rio Tinto est resté pendant 17 ans, c’est des grandes multinationales qui avaient plus d’intérêt à développer ses mines d’Australie qui ne sont pas aussi riches comme Simandou. Mais plus de la Chine a multiplié  la production de leur mine pour pouvoir envoyer et mettre en réserve les mines guinéennes et l’avoir dans leur actif dans les bouches pour se faire de l’argent alors que Rio Tinto ne fait rien en Guinée. C’est ce qui a amené le pays à dénoncer la convention » regrette M. Damaro Camara

La mine de fer de Simandou est l’un des plus importants gisements de minerai de fer  au monde  encore inexploité. Pour le président de l’Assemblée nationale, les autorités ont dû tirer toutes leçons du passé et qui se sont fait aider par les grands cabinets internationaux pour s’assurer que les aspects aient été examinés et que la chose se trouverait dans un canevas de faisabilité.  « Cette fois-ci le montant est moins parce que c’est 14 contre 20 milliards. Et c’est aussi avec une société qui a fait ses preuves en Guinée pendant 50 ans on a déjà dépassé les 15 millions de tonnes. Et cette société en moins de six ans est devenue la première exportatrice de bauxite jusqu’à 40 millions de tonnes  par an et a fait passer  la Guinée de 7ème rang de pays exportateurs au  2ème rang. Pour être 2021 le premier pays exportateurs de bauxite.  Nous espérons avec toutes les expériences du passé, le contrat aurait mieux fonctionné »  déclare l’ancien président de la majorité présidentielle.

Amadou Tidiane Diallo

About Afriquevision Afriquevision

Read All Posts By Afriquevision Afriquevision