Climat: le Royaume-Uni présente sa  candidature  pour l’organisation de la COP26

Pendant que le Chili s’active dans les préparatifs de la tenue de la vingt cinquième conférence de la convention  cadres  des nations-unies sur les changements  climatiques  (COP25), qui aura lieu en novembre prochain sur son sol, le Royaume-Uni lui multiplie ses lobbys  pour  décrocher l’organisation de la COP26 dans son pays en 2020.

L’annonce a été faite cette semaine à Conakry par l’ambassadrice Britannique accréditée en Guinée Catherine Ingleheam. A l’occasion d’un  tête à tête  qu’elle a eu avec le ministre de l’Environnement des Eaux et Forêts, Oyé Guilavogui, la diplomate a sollicité le soutien du département tutelle et la Guinée pour la réussite de cette aventure climatique mondiale.

Selon elle, son pays est détenteur du projet d’organisation de la COP26 l’année prochaine. « La Grande Bretagne  est candidate pour abriter les travaux  de la vingt sixième conférence de la convention cadre des nations-unies sur les changements climatiques », a indiqué  l’ambassadrice, au ministère de l’Environnement.

Pour la réussite du projet à la fois politique, économique et climatique,  Catherine Ingleheam en tant que première représentante de l’Angleterre en Guinée, passe à l’offensive histoire de persuader le gouvernement en vue de bénéficier leur soutien. Mais ce n’est pas tout, les autorités Britanniques vont se mettre dans la course les jours et mois à venir pour battre campagne auprès de leurs homologues européennes, américaines et d’autres pays pour vue qu’ils soient soutenu face aux Tunisiens qui rêvent aussi depuis quelques années la  tenue de cette rencontre planétaire sur leur territoire.

En réponse de son hôte, Oyé GUILAVOGUI a d’abord félicité la diplomate et son pays pour leur projet avant de rassurer son soutien à cette initiative. Il a également rappelé à son invité de marque, la disponibilité des stratégies de la politique nationale de l’Environnement, des programmes et projets de  l’Adaptation et de résilience   des communautés vulnérables au changement climatique en Guinée. Par ailleurs, le ministre a indiqué que  la Guinée est engagée pour d’autres actions portant sur  l’atténuation telles que  la réduction de l’importation des véhicules polluants, la création du marché du Biogaz et bien attendu l’initiative présidentielle en cours relative au reboisement de mille six cent(1.600) hectares dans les trente-trois préfectures, qui s’inscrivent dans la mise en œuvre des engagements du pays pris  lors de la COP21  en décembre 2015 à Paris.

Pour rappel, la Grande Bretagne qui traverse une crise liée à son projet de  sortie de l’Union européenne, doit élire un nouveau premier ministre en remplacement de Theresa May  pendant ce mois de juin, dont celui-ci aura une lourde tache pour conduire ces deux gigantesques projets. Et selon nos informations, d’autres pays de l’espace Schengen lorgneraient aussi  l’organisation de la COP26, c’est pour dire qu’un nouveau challenge  s’annonce pour le pays de la reine Elisabeth.

Mariam Keita pour afriquevision.info

contact@afriquevision.info