Clasico :le Réal domine le clasico sans buts (0-0). Les deux coachs s’expriment !

Un Clasico sans but? cela ne s’est plus produit depuis près de dix ans . Chaque équipe a eu sa chance, mais le Réal a globalement donné l’impression d’être au-dessus dans le jeu, ce qui ne lui est pas arrivé souvent dans l’histoire récente. Le classement reste figé, avec le Barça devant à la différence de buts. Les fans du football n’ont pas été régalés dans ce clasico du 18 décembre 2019.
Les partenaires de Messi ont été décevants dans cette rencontre. En manque d’inspirations, les rouges et bleus n’ont eu qu’un seul tir cadré en première période.
Très calme et serein, Zidane ( 47 ans) maintient son invisibilité sur le terrain du barca pour la cinquième fois de suite ( record) et se dit satisfait du jeu de son équipe malgré le triste score nul et vierge (0-0) : « Je suis très content de l’attitude de mes joueurs, nous avons fait un grand match. Il nous a manqué un but, on méritait mieux aujourd’hui (mercredi). Ça ne l’a pas fait, c’est comme ça. Mais c’est le football, il nous a manqué un peu de clairvoyance dans les derniers moments du match. Il faut féliciter les joueurs, nous avons bien contrôlé. Il faut se satisfaire de ce point. Je ne suis pas préoccupé par le manque de but. L’important, c’est d’avoir les occasions, de produire du jeu, et on l’a fait. Je suis fier de mes joueurs.
(Sur les débordements extra-sportifs) Je l’ai bien vécu, tout a été bien pour le Barça, le Real Madrid et le football. Tout le monde voulait voir un bon match de football, je crois qu’on peut tous être contents ». Dit il en zone mixte.
Quant à Ernesto Valverde, entraîneur du club catalan (55 ans) explique à son tour que son équipe a fait « pratiquement jeu égal » avec le Real Madrid lors du Clasico (0-0), mais que le match a été trop indécis pour qu’une des deux équipes puisse s’imposer. On a réussi à sortir de leur pression à chaque fois, on a fait pratiquement jeu égal. À chaque fois qu’on prenait le ballon, on trouvait des situations de trois contre trois, voire quatre contre trois… Ce n’est pas arrivé beaucoup de fois, mais ça a été des situations de danger. Le jeu n’avait pas de continuité. Ils voulaient casser le rythme. Le match a été trop indécis pour qu’une des deux équipes puisse l’emporter sur une action. Affirme t-il en conférence d’ après match.

 

Cheick Abdoul Karim pour Afriquevision.info

 conta@afriquevision.info