Affaire troisième  mandat en Guinée : deux groupes se séparent à queue de poisson

La nouvelle s’est répandue avant le rendez-vous. Un groupe de  formations  politiques acquis à  la cause présidentielle, dénommée  la convention des partis alliés de la mouvance COPAM, à sa tête l’homme d’affaire évoluant dans le secteur du diamant, Bouna Keita  a organisé ce jeudi 14 mars  une rencontre au palais du peuple. La vocation était selon eux de magnifier les réalisations faites par le président Alpha Condé, venu au pouvoir en décembre 2010. 

Sauf que certaines sources affirment que le but de l’évènement était d’officialiser le projet anticonstitutionnel, « le troisième mandat », pour l’actuel locateur de Séhkoutoureya. Cette initiative s’inscrit  à les en croire, dans le cadre de mettre en pratique le discours du président, qui pour rappel avait annoncé ‘’qu’il appartient au peuple de décider si oui ou non, ils sont pour son éternité au pouvoir’’.

Mais il n’en fallait  pas pour ce groupement politique. L’information qui avait pris vent dans certaines zones de la capitale, a permis à une autre catégorie de personnes de s’infiltrer avec comme slogan sur des pancartes « Non au 3ème mandat », ou ‘’deux mandats ça suffit’’,  un speech qui a failli entrainer un  drame.

Finalement pros et hostiles ont très mal maquillé la cérémonie. Une situation qui a conduit à l’arrêt immédiat dudit évènement.

 

Mamady Camara pour afriquevision.info

contact@afriquevision.info